Un scientifique à la rescousse (2)

 

Source : Pinterest – Enregistré depuis Nature et Découvertes.

***

Poursuivons donc cet article sur le travail de Philippe Guillemant au travers d’un des nombreux points qu’il aborde et qui me paraissent emblématiques de sa pensée : le hasard.

NB : Je tiens à dire que ladv ne se reconnait pas forcément dans toutes les explications abordées par ce physicien, notamment concernant le hasard et le libre arbitre, notions qu’il fait apparaitre ensemble bien souvent. Cependant, le plus important, vous le savez si vous lisez ce qui s’écrit dans ce blog, c’est ce que nous faisons des informations que nous recevons. Et là, nous avons le choix, tout relatif cependant puisque soumis à ce que nous sommes et ce que nous avons appris de notre fonctionnement. En effet, le libre arbitre qu’il nous est donné d’explorer découle de ce que nous connaissons de nous-mêmes. Quant au hasard, rien n’est aussi mal nommé : remarquez que, si déjà nous avons capté quelques informations, c’est la preuve que nous sommes bel et bien en chemin ; quelque chose en nous nous a permis d’entendre le message. N’oubliez pas : il est entendu par nos oreilles pour notre cerveau machine, pour notre survie ! Une piste sérieuse est à explorer alors, si tel est le cas !

Vous avez donc compris que pour ladv (mais pas seulement évidemment), le hasard n’existait pas. Il y a toujours une raison, inscrite dans le cerveau machine, pour que nous empruntions un chemin plutôt qu’un autre, pour qu’il nous arrive cette panne de voiture plutôt qu’une autre, pour que nous développions ce genre de maladie plutôt qu’un autre, pour que nous ayons ce travail plutôt qu’un autre, pour que nous tombions sur ce type de compagnon ou de compagne plutôt qu’un autre, pour que nous ayons les enfants que nous avons… etc, etc.

Eh bien, figurez-vous que, pour la majeure partie du raisonnement, les physiciens ont aussi ce point de vue, enfin, Philippe Guillemant en tout cas. Permettez-moi de vous faire un rapide aperçu de ses explications :

En science, il y aurait 4 types de hasard.

- Un qui serait dû à l’ignorance des causes (c’est l’explication du hasard la plus couramment répandue, même en dehors du cercle scientifique). Or, M. Guillemant rajoute ce que certains, avancés en développement personnel ne cessent de clamer depuis longtemps : « tout est écrit, mais on ne le sait pas, et c’est pour cela que quand il arrive quelque chose, on dit que c’est le hasard »

- Une autre forme de hasard dit « entropique », issu du big bang, qui nous signale que tout est déjà réalisé, ou plus exactement que le futur se réalise dans le présent. C’est là, à mon sens, qu’est l’apport novateur de ses recherches, pour la physique bien sûr, mais aussi pour le développement personnel. Reste à trouver quoi faire de cette explication pour pouvoir l’adapter en action, dans la vie quotidienne.

- Le « vrai » hasard, qui fait dire que « dieu joue aux dès », que c’est la nature qui fait ses choix d’évolution. En effet, de façon pratique et concrète, la notion d’évolution en fonction de l’environnement immédiat de l’individu va de soi lorsqu’on aborde la survie de l’espèce et de la survie de l’individu inscrite dans le cerveau machine ! Rien à voir donc avec « dieu qui joue aux dès » ; au contraire ! Non seulement un dieu extérieur à nous n’a rien à faire dans cette galère ! ;), mais en plus, d’après ladv, dieu serait le nom donné par ceux qui ont besoin d’explications face à ce qu’ils considèrent comme inexplicable dans la vie. Rien à voir donc avec « la nature qui fait ses choix d’évolution », mais tout à voir avec notre nature même d’Homme, d’animal, de végétal qui serait à l’origine de la façon dont nous* avons évolué jusque là et la façon dont nous allons évoluer encore bien entendu… (* « nous » englobant tous les êtres vivants sur cette planète et peut-être même ceux qui sont considérés comme inertes, à savoir ; les minéraux)

- Et enfin, le hasard qui n’existe pas, ce qui voudrait dire, comme nous l’avons évoqué déjà précédemment, et c’est l’idée maîtresse du travail de M. Guillemant, que le futur est déjà réalisé (d’ailleurs de nombreux futurs se réalisent en même temps, tout le temps), mais qu’il est modifiable grâce à notre conscience. Petite précision : il met notre conscience, justement celle qui est capable de modifier ce que nous sommes, en dehors de nous, dans le vide qui en fait est un potentiel infini rempli d’informations. De plus, il dit que nous pourrions, si nous n’avions pas abandonné l’idée que le futur n’est pas encore réalisé, capter des traces de ce futur dans notre présent puisqu’il y est, de la même manière que le passé laisse des traces dans notre présent. Intuitions ? Signes divers et variés ? Chances ? Le futur laisserait des preuves de sa coexistence dans l’instant… à nous de les détecter !

Mais j’arrête là les explications de textes, du moins ce que j’ai cru en comprendre et ce qui m’aide (après tout, n’est-ce pas là le plus important ?!). Il vaut mieux si vous êtes intéressés par tout ça, que vous écoutiez M. Guillemant sur YouTube, que vous lisiez son blog que vous achetiez ses livres, et son film, bref, que vous vous rapprochiez de l’original. Il y aura alors, entre lui et son message, son explication et votre interprétation et parfois, c’est suffisant pour évoluer, pour apprendre, pour comprendre ou bien pour ne rien faire de ces connaissances ; cela vous appartient après tout ! Pour ma part, ses explications ont nourri mon imagination, elles ont fait pousser une autre branche dans mon « arbre des possibles » (concept de Bernard Werber), et c’est déjà énorme !

Philippe Guillemant nous dit ce qu’intuitivement nous savons tous : notre but est de vivre en harmonie avec nous-mêmes et ce qui nous entoure et non de plier les choses et les êtres qui nous entourent à notre bon vouloir. D’abord, se connaitre, savoir par tous les moyens que nous jugeons nécessaires et suffisants, qui nous sommes vraiment, ce qui nous permettra d’influer significativement sur notre futur, et sur le futur de la planète finalement. « 2050 se construit maintenant avec nos pensées présentes », dit un autre scientifique de renom Étienne Klein. Ahhh, la caution scientifique ! Nous avons donc raison de penser ce que nous pensons ! ça rassure !! 

La science ou plus exactement la physique, sans forcément s’intéresser à l’aspect quantique, est en train de se rendre compte de tout ce que les anciens initiés et sages savaient depuis la nuit des temps ! Elle se range, loin du matérialisme pur et dur du côté de ceux qui pensent que la vie n’est pas ce qu’il parait qu’elle est, que tout est modifiable à loisir, que nous avons tous en nous un super pouvoir, bien plus incroyable et bien plus puissant que le plus incroyable et le plus puissant de tous les super pouvoirs de nos super héros : notre conscience ! Elle est en effet capable de transformer le futur depuis ici et maintenant, ce faisant, ceci a un impact sûr et certain sur le passé.

À méditer… Non ?

 

La magie du hasard qui n’existe pas – de Philippe Guillemant (1h15min)