Un récit de vie, deux sensations…

Source : https://fr.pinterest.com/pin/2111131047559978/

Vous allez voir comment les émotions font la réalité de chacun…

Un jour, un journaliste people interviewe un chanteur populaire en pleine réussite :

– Bonjour C.P.F, tout d’abord, d’où vient votre nom de scène ?

– Alors, j’ai appris l’autre jour que cela voulait dire « Compte Personnel de Formation » et que tout salarié y a droit lorsqu’il commence à travailler, mais en fait ce n’est pas du tout ça ! Ces initiales sont pour moi un code très personnel qui me rappelle le chemin que j’ai dû parcourir pour arriver jusqu’ici, là devant vous, mais surtout, devant mes fans. C’est Pas Facile, tel est le nom complet de C.P.F. C’est moi qui l’ai voulu, et cela fait référence au fait que pour moi, rien n’a été facile !

– Oui, vous avez dit que vous aviez connu la faim, le froid, les petits boulots que vous enchainiez la journée et les soirs les brèves apparitions dans certains bars qui vous rémunéraient lorsqu’ils y pensaient ou qui vous payaient d’un repas chaud et de boissons gratuites ?

– Oui, c’est exact. J’ai fait ça pendant une longue année. Puis, j’ai été repéré par un gars qui avait une salle de spectacle et qui avait besoin d’un chanteur les soirs où il n’y avait pas d’autres représentations, manière d’être ouvert chaque soirée… Alors là, je me suis produit pendant une autre interminable année, toute aussi galère. J’ai rencontré beaucoup de monde, beaucoup de beaux parleurs aussi.

– Vous avez déjà eu l’occasion de dire que vous regrettiez presque les bars louchent que vous fréquentiez avant, puisque dans ces bars-là, personnes ne venaient parler avec vous après vos concerts alors que là, vous n’avez jamais trop su pourquoi d’ailleurs, certains restaient pour discuter avec vous après la dernière chanson.

– Oui, c’était hallucinant, il n’y avait pas beaucoup de monde, mais cela a dû m’arriver un soir sur deux ou sur trois ! C’est énorme ! Je n’aimais pas trop ça, c’était des rencontres assez quelconques, rien de bien concret ne ressortait de ces discussions sans intérêt.

– Pourtant, un soir, cela a été la chance de votre vie !

– Oui, il paraît que je dois le présenter comme ça, mais dans un sens c’est vrai. Dans un sens seulement parce que moi, j’ai vécu ça, presque comme humiliation supplémentaire !

– Il s’agissait de Kipox quand même ! Kipox en personne qui vient vous voir à la fin de votre concert et qui vous propose de vous produire. Il veut que vous veniez enregistrer votre album dans son studio le plus vite possible.

– Oui ! Voilà ce qui m’a le plus surpris et ce à quoi je n’ai pas pu répondre de suite. Il voulait que je vienne dès le lendemain matin pour signer un contrat d’exclusivité chez lui… Je lui ai dit que je me produisais là depuis un an et que son rendez-vous pouvait bien attendre que je finisse mon taf de jour au restau d’à côté.

– Vous avez envoyé Kipox dans les roses quoi !

– Je n’en avais rien à faire de sa proposition, pour moi, ce n’était pas concret et cela n’allait pas me donner à manger le lendemain. En plus, ma petite amie de l’époque venait d’accoucher, j’avais besoin d’un salaire fixe à tout prix, pas question de me retrouver sans travail.

– Alors, Kipox vous a attendu n’est-ce pas ?

– Oui, quinze jours après, juste après m’être réinscrit à l’agence d’intérim qui me trouvait des jobs par-ci par-là, je suis allé le voir au studio K. Et là, j’ai signé. En parallèle de mon autre travail dans une pizzéria du coin, j’enregistrais mes chansons.

– Et le succès arriva dès que vous avez sorti votre tube « Galère et enfer ! »

– C’est ça ! Je dois dire que c’était hallucinant ! Les gens commençaient même à me reconnaître dans la rue ! J’étais hyper gêné, mais c’était la suite logique de l’engouement qu’à suscité ma chanson ! Je vis de ma musique maintenant, et j’ai même en vue une future collaboration qui pourrait être sympa. Mais j’ai peur du jour où tout ça s’arrêtera…

***

Voyons maintenant ce qu’un autre chanteur, au parcours similaire, nous fait comme récit de sa réussite :

– Bonjour C.P.F, tout d’abord, d’où vient votre nom de scène ?

– Alors, j’ai appris l’autre jour que cela voulait dire « Compte Personnel de Formation » et que tout salarié y a droit lorsqu’il commence à travailler, mais en fait, ce n’est pas du tout ça ! (éclats de rire). Ces initiales sont pour moi un code très personnel qui me rappelle le chemin que j’ai parcouru pour arriver jusqu’ici, là devant vous, mais surtout, devant mes fans que j’embrasse et que j’adore, ils le savent ! « C’est Plus Facile », tel est le nom complet de C.P.F. C’est moi qui l’ai voulu, et cela fait référence au fait que pour moi, à partir su moment où j’ai décidé de chanter, tout a été de plus en plus facile !

– Oui, vous avez dit que les conditions difficiles dans lesquelles vous avez commencé, certains relatent vous avoir vu connaitre la faim, le froid, les petits boulots que vous enchainiez la journée et les soirs les brèves apparitions dans certains bars qui vous rémunéraient lorsqu’ils y pensaient ou qui vous payaient d’un repas chaud et de boissons gratuites, vous ont formé comme jamais vous auriez pu l’imaginer ?

– Oui, c’est exact. J’ai fait ça pendant une toute petite année ! Mais je dois avouer que les gens exagèrent parfois, car je n’ai jamais eu très faim, ni froid et je faisais exactement ce que je voulais faire, c’est à dire chanter alors, les conditions n’étaient pas si difficile après tout ! Parce que j’ai rencontré des gens formidables ! J’ai l’impression maintenant que cela n’a duré que six mois tellement les choses m’ont semblé rapides ! J’ai eu très vite tout ce dont je pouvais rêver ! J’étais jeune vous savez, pas d’attaches encore, alors c’était facile pour moi. Puis, j’ai été repéré par un gars qui avait une salle de spectacle et qui avait besoin d’un chanteur les soirs où il n’y avait pas d’autres représentations, manière d’être ouvert chaque soirée… Alors là, je me suis produit pendant une année qui a passée comme un éclair ! Et ça a été une sacrée belle expérience. D’ailleurs, si je suis aussi à l’aise sur scène maintenant, c’est parce que j’ai tout appris là bas ! J’ai rencontré beaucoup de monde merveilleux, des gens qui aimaient passer du temps avec moi, ils s’installaient après mon concert et discutaient là jusqu’à pas d’heure parfois. C’était super !

– Vous avez déjà eu l’occasion de dire que aimiez beaucoup parler à vos premiers fans que vous avez rencontrés dans cette salle, mais aussi dans les bars que vous fréquentiez avant… Les soirées et les sorties n’étaient pas un problème pour vous !

– Mais même maintenant, j’adore ça ! Les gens sont tellement sympas ! Et puis, dans cette fameuse salle de spectacle, même s’il n’y avait pas beaucoup de monde, discuter de tout et de rien avec les gens, cela m’arrivait au moins un soir sur deux ou sur trois ! C’était énorme !

– Pourtant, alors que vous remballiez votre guitare, une de ces rencontres a été la chance de votre vie !

– Oui ! C’était incroyable ! J’ai cru que je rêvais ! Kipox était dans la salle ! Il est venu me voir à la fin pour me proposer de me produire !

– Oui, à ce moment-là il veut que vous veniez enregistrer votre album dans son studio le plus vite possible.

– Oui ! Il voulait que je vienne dès le lendemain matin pour que je signe un contrat d’exclusivité chez lui… Je lui ai dit que je me produisais là depuis un an à peine, et que j’étais ravi et honoré de venir au studio K le lendemain ! Pour moi, c’était incroyable !

– Vous avez de suite aimé le personnage Kipox.

– Oui, il est adorable en fait. A l’époque, je ne le connaissais pas, j’avais peur, mais il m’a mis de suite en confiance. Pour tout vous dire, je n’attendais pas une telle proposition, pour moi, c’était comme si j’avais trouvé le Graal sans avoir du tout cherché ! En plus, à l’époque, j’avais une petite amie qui venait de me donner un fils ! Je les embrasse fort tous les deux d’ailleurs. Le bonheur était complet !

– Alors, avec Kipox ?

– Eh bien, tout a été super. J’ai enregistré mes chansons en quinze jours à peine et maintenant, grâce à lui, et à mes fans, le succès est fulgurant, au-delà de mes rêves les plus fous !

– Oui, je rappelle juste à ceux qui nous lisent et qui viendraient de Mars, le titre de votre tube : « En vie et paradis »

– C’est ça ! Je dois dire que c’était hallucinant ! Les gens commençaient même à me reconnaître dans la rue ! J’étais hyper content, c’est plus que bien ! Je vis de ma musique maintenant, et j’enregistre le second album qui est dans la même veine que le premier, avec quelques escapades dans d’autres styles musicaux qui me tiennent à cœur, mais je n’en dis pas plus, c’est une surprise pour les gens qui me suivent ! De futures collaborations époustouflantes sont en vues… Bref, je suis là pour longtemps, c’est sûr !

 

***

 

Voici, deux façons de vivre la même histoire, édifiant non ?

Pourtant les deux ont du succès, cependant, il y en a un qui est une bonne personne, mais à la mauvaise place, tandis que l’autre est une bonne personne à la bonne place ! Et cela fait toute la différence.