Tout est parfait !

Source : Site Web pour cette image – Le Voyage Aux Origines De La Terre 1/2 – vidéo dailymotion – dailymotion.com

***

Un jour, ou une nuit, quelque part sur une planète au bord de l’univers immense, deux êtres discutent :

- Que c’est beau ici, tu trouves pas ?

- Oh oui, c’est sympa !

- Sympa ! Juste sympa ? Eh ben, t’es pas très enthousiaste toi ! Mais enfin, regarde autour de toi ! C’est tout simplement magnifique et puis, qu’est ce qu’on est bien aussi ! On a tout ce qu’il faut pour bien vivre ! On a de quoi boire, manger, se reproduire… On est ensemble tous les uns contre les autres ! Alors, pourquoi demander plus franchement ?

- Moui ! Pour l’instant en tout cas ! Mais tu vois, je suis de ceux qui disent que cela ne va pas durer !

- Ah bon, y en a qui disent ça ? Et pourquoi ?

- Eh ben, tout simplement parce que nous sommes nombreux et que notre simple présence peut avoir des répercussions sur… euh… tout !

- Quoi tout ! Tu veux dire tout ça là, tout ce que l’on voit ?

- Oui ! Tu sais, il suffit d’être un peu logique ! Que crois-tu qu’il se passe lorsque l’on met dans un endroit clos beaucoup de monde pendant très très très longtemps ?

- Ben, je sais pas… ça continu comme ça indéfiniment ?

-  Eh non ! Parce que tu oublies une chose, chaque être vivant à une activité et même si celle-ci semble « normale », elle a forcément un impact sur le milieu dans lequel elle évolue.

- Oui, et alors ? C’est normal non ?

- Oui, mais à force, cela peut poser un gros problème tu vois ! Parce que l’on rajoute le résultat de notre fonctionnement à l’extérieur de nous alors qu’avant nous, le milieu n’avait pas à traiter cela.

- Oh c’est vrai ce que tu dis ! Mais cela ne devrait pas poser trop de problèmes si ?

- Eh ben tiens ! Évidemment qu’à force ça va poser problème ! Tu crois quoi ? Que la planète a un cœur et qu’elle va faire en sorte de transformer nos déchets en éléments utiles pour nous ?

- Cela se pourrait non ?

- Oui, mais l’inverse se pourrait tout autant et si tel est le cas, nos déchets vont finir par nous tuer…

- Oh ! Là là ! C’est pas possible ça !! On va tous mourir !!!!!!!!!!!

Et c’est ce qui se produisit quelques centaines de milliers d’années après.

Les bactéries anaérobies disparurent de la surface de la planète Terre, victimes d’un gaz puissant, extrêmement corrosif et nocif, issue de leur fonctionnement : l’oxygène.

***

Effectivement, il y a trois milliards et demi d’années avant nous, dans l’eau, se trouvaient des stromatolites, sortes de rochers, amas d’êtres unicellulaires incroyables, nommés les cyanobactéries, effectuant la photosynthèse avec dégagement d’oxygène. Ces bactéries anaérobies peuplaient les océans peu profonds de la Terre et parce qu’elles furent particulièrement adaptées à ce milieu, elles se multiplièrent tant qu’elles furent les principales responsables de leurs disparitions, quelques milliards d’années plus tard. Cependant, certaines d’entre elles survécurent en se réfugiant là où l’oxygène ne pouvait pas aller, plus profondément dans la terre et dans les fonds sous-marins, d’où, encore de nos jours, elles continuent à fabriquer de l’O2.

Histoire extraordinaire de la vie !

Grâce -et entre autres bien sûr !- au passage de cette forme de vie, nous avons vu le jour, d’abord sous forme de créatures sous-marines, qui finirent par sortir de l’eau pour s’adapter parfaitement à l’atmosphère oxygénée que l’on connait encore maintenant.

À l’heure actuelle, on entend parler de catastrophes, de drames écologiques. On nous prédit un avenir incertain où l’homme pourrait, notamment avec ces déchets, raréfier l’oxygène jusqu’à ce que l’air devienne irrespirable. On nous prédit donc ce qui semble être arrivé aux procaryotes en leur temps. Alors voilà, deux hypothèses peuvent se discuter :

- soit effectivement nous disparaitrons complètement parce que nous n’avons pas pu nous adapter,

-  soit nous muterons, du moins certains d’entre nous, en devenant capables de résister aux émissions de gaz toxiques, aux températures extrêmes, aux rayons brûlants du soleil, aux plantes et animaux toxiques eux aussi… etc.

Bref, selon toutes vraisemblances, les mutants seront les prochains habitants de la planète et ne s’appelleront sans doute plus les humains !

 ***

Un nota bene et un petit rappel : à la fin de cet article, j’ai mis en lien le documentaire de France 5, nommé : « Voyage aux origines de la Terre » première partie, où est expliquée la naissance de la planète Terre, et où vous allez faire la connaissance, à la 16ième minutes du film, des fameuses bactéries unicellulaires bavardes de l’histoire du début de cet article et de leurs compatriotes. Alors, évidemment, on est bien d’accord, ce documentaire aussi excellent qu’il soit, ne prouve rien, après tout, personne n’était là pour savoir exactement ce qu’il s’est passé, mais bon, cet article abonde dans son sens. En plus, cela fait marcher merveilleusement l’imaginaire !!!

Et justement, ce qui ressort de ce documentaire, c’est le caractère terriblement instable de notre planète : elle a connu tellement de changements incroyables avant que nous puissions y vivre ! Il y a eu tellement d’êtres fantastiques qui sont passés bien avant nous, que nous pouvons -presque- affirmer que nous ne sommes que de passage ! -mais ce n’est pas un scoop ça !-

Les documentaires suivants de « Voyage aux origines de la Terre » (sur YouTube il y en a trois), et le dernier en particulier, nous montre l’apparition des humains. Nous y voyons nos ancêtres, les premiers hominidés et franchement, la vie sur Terre était particulièrement dure et inadaptée pour bon nombre d’entre eux. Le film nous montre bien que n’a pas survécu aux conditions de vie sur la planète bleue qui a voulu. Beaucoup d’espèces, notamment celles qui marchaient sur deux jambes, étaient présentes à un moment donné de l’évolution, une seule a résisté aux conditions de vie extrêmes qu’offrait la Terre à l’époque : nous ! La Terre nous a donné en même temps tout et son contraire : tout ce qu’il fallait pour survivre et des conditions de vie dures et sans pitié. Cela nous a demandé de nous adapter, de changer, de muter profondément ! Physiquement bien sûr, mais intellectuellement aussi… Aujourd’hui nous semblons dire que notre confort signe notre perte, mais n’oublions pas que nous sommes la réussite à 100% de tous les gens qui sont passés avant nous et que grâce à leur ingéniosité à trouver des solutions pour survivre coûte que coûte, nous sommes là !

Nous sommes liés à notre planète, notre vaisseau spatial extraordinaire, parce qu’elle a fait de nous ce que nous sommes avant tout et non le contraire ! Nous avons eu l’intuition depuis toujours que nous ne sommes pas grand-chose face à elle et nous la respectons pour ça, jusqu’à lui donner une conscience. En la personnifiant, nous montrons à quel point nous comprenons qu’elle est tout pour nous, mais du coup, nous nous faisons peur et nous nous jugeons durement pour ce que nous avons l’impression de lui faire subir alors que tout ceci est juste un résultat ! Le résultat logique de notre totale et absolue dépendance à elle. Quelque part, il semblerait que nous ayons oublié à quel point elle a été sans pitié pour nous ! (ça, c’est pour ceux qui pensent qu’elle sait ce qu’elle fait). D’ailleurs, explorons cette hypothèse : si « Gaïa » a une conscience, alors de deux choses l’une :

- soit elle voulait que nous disparaissions totalement de sa surface à force de mauvais traitements et elle a perdu puisque nous sommes là,

- soit elle nous a mis à l’épreuve. Elle ne voulait garder que les plus résistants, car soit :

  • elle n’a aucune considération pour les plus faibles et elle s’est dit qu’elle ne se laisserait « dompter » que par les plus forts d’entre nous…
  • elle sait que nous devons être costaux pour traverser ce qui va advenir, elle s’est laissée « apprivoiser » momentanément pour nous permettre de nous préparer et c’est parmi les plus robustes -ou les plus capables d’adaptation- que se trouveront les futurs survivants aux nouvelles épreuves.

Et si, comme il est probable, elle n’a pas de conscience parce qu’elle est là et puis c’est tout, alors, nous faisons sur elle ce qu’il nous semble bon pour notre survie, ni plus, ni moins non plus ! Nous nous reposons sur elle en continuant à nous adapter aux divers éléments hostiles que sa nature même a déchaînés et déchaîne encore régulièrement !

Au vu de tout ça, il faut reconnaître que nous sommes des êtres exceptionnels !

Car, malgré toutes les épreuves qu’elle nous fait subir, nous gardons la capacité de nous apitoyer sur son sort, d’essayer par tous les moyens de la protéger, de la respecter, de la choyer ! Nous l’aimons profondément, et évidemment, c’est normal et c’est très bien ainsi ! Il y a juste à remarquer à quel point nous les humains, nous sommes des êtres d’amour, de gentillesse, de joie et d’abnégation totale, contrairement à ce que tous les zooms soi-disant informatifs veulent bien nous faire croire. Rien que le fait d’avoir la capacité de s’émerveiller quand tout semble aller mal, c’est un exploit que jamais la Terre, si exceptionnelle soit-elle, ne pourra faire !

Nous sommes tous des êtres merveilleux, uniques et géniaux, puissions-nous en prendre tous conscience parce qu’il se pourrait bien que cette croyance soit la condition de notre salut.

En attendant, voici l’incroyable et magnifique histoire de la Terre :