Science sans conscience…

Source : photo issue du site : www.sirtin.fr – http://www.sirtin.fr/2008/07/13/science-sans-conscience-nest-que-ruine-de-lame/

-

-

***

Vous connaissez tous cette citation de Rabelais ;

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

Voici ce que m’a inspiré cette affirmation.

***

Un jour, Science s’adressa à Âme en ces termes :

Science : Na na na na na na !! T’es toute pourrie ! L’âme ou devrais-je dire l’âne !!! Et encore, rien ne m’oblige à rabaisser cet animal superbe dans les tréfonds où tu te morfonds depuis longtemps maintenant ! Tu te croyais toute puissante, mais tu en as trop fait ! Tu as pris les gens pour des moins que rien et crack ! Ça a lâché !!

Âme : Cela devrait te donner une idée de ce qui t’attend puisque tel est ce que tu vois de mon parcours !

Science : Roooh, fais pas ta sage !! Plus personne ne t’écoute et encore moins, ne te comprend !

Âme : Il paraît pourtant que c’est toi qui es ma ruine, certaines personnes le pensent encore et de plus en plus en sont convaincues. En m’annihilant comme tu le fais, c’est à l’humanité entière à qui tu causes du tort ! Tu devrais justement me remettre au centre de tes interventions et ainsi les humains pourraient contacter le sens caché de chaque chose, qui ne peut pas être extérieur à eux comme tu t’évertues à leur faire croire, mais qui au contraire, est présent en chacun d’eux.

Science : C’est quoi ce charabia ! Ce n’est pas parce que tu parles en faisant de grandes phrases avec des mots qui semblent aller bien ensemble que tu vas sauver tes miches ! Personne ne comprend un traitre mot de ce que tu chantes là ! Regarde autour de toi ; je suis bien plus important que toi, j’aide les gens moi, que dis-je, je sauve les gens ! Dis-moi depuis quand cela ne t’est pas arrivé de secourir ton prochain, sans rire !! Pfff… T’es vraiment finie !

La conscience s’approche :

Conscience : Hep ! Dis donc Science, tu n’as pas honte de te comporter ainsi ! Tu sais très bien que Âme ne peut pas te contrer, elle n’a pas les arguments de ce monde. Si tu dois te confronter à quelqu’un, fais-le avec moi, je saurai te répondre.

Science : Conscience ?! Qu’est-ce qui te prend ? Tu devrais me soutenir, tu vois bien quelle est la réalité de ce monde justement, tu es aux premières loges ! Rien à voir avec ce que Âme peut en dire !

Conscience : Hum… J’ai réfléchi tu sais, et je pense que prendre les informations uniquement de l’extérieur est une erreur, cela créé une réalité voilée… Hum… Comment t’expliquer ça ? En fait, quelque chose a changé en moi et je sens bien que des données importantes, qui donnent du sens à nos actions, nous sont cachées. C’est indiscutable, Âme a raison : la connaissance extérieure seule n’est rien, elle fait boiter les humains, elle les rend borgnes, elle les nourrit à moitié et pour avoir l’impression d’être rassasiés, ils sont obligés de se goinfrer ! La connaissance extérieure peut même être fatale aux humains si elle n’est pas couplée avec la connaissance intérieure des choses…

Science : Ouhhh ! C’est quoi ça encore… Ah mais je vois ! Ça y est, elle t’a eu à toi aussi ? T’as des « états d’Âme » maintenant ! Puisque c’est comme ça que tu prends les choses, sache donc que je me fiche de ce que tu crois comprendre. Je peux très bien me passer de toi et je t’avertis, vous ne serez pas assez de deux pour me faire taire ! Je suis indétrônable maintenant ; j’ai pris la première place dans la tête des gens, je suis bien plus puissante que vous deux réunis !

Conscience : Évidemment, nous partons avec un handicap certain : plus personne ne sait ce que nous sommes vraiment et à quoi nous servons. Âme est souvent liée à la présence d’un dieu extérieur, celui-là même qui fait des ravages encore de nos jours, et moi, Conscience, je suis juste bon à essayer de faire survivre les gens qui sont entièrement tournés vers l’extérieur d’eux-mêmes !  Alors que je suis un pont, un passeur…

Science : Oh Oh Oh ! Stop !! Mais qu’est-ce que tu racontes ! Tu te prends pour qui ? Môssieur essaie de nous dire qu’il est un incompris, que ce qu’on lui fait faire est indigne de lui, c’est ça ?

Conscience : Hum… Eh bien, puisque tu me poses la question, effectivement, je pense que je suis sous exploité, non en terme de quantité de données à traiter, mais en termes de qualité. Lorsque l’on me demande de ne pas tenir compte des informations qu’essaie de me transmettre ma sœur jumelle Inconscience au détriment de tout ce qui est extérieur, alors oui, je pense que l’on ne prend pas en compte tout mon potentiel.

Science : Bah ! N’importe quoi ! Qu’est-ce que tu viens pleurnicher ?! Tout ce que peut dire Inconscience doit rester dans l’ombre, c’est comme ça que ça marche le mieux ! C’est scientifiquement prouvé même ! Et raconter partout que l’on peut décrypter ce qu’Inconscience a à dire c’est tout simplement faux et archi faux ! Nous savons très bien qu’Inconscience n’obéit à rien de logique, et il vaut mieux la laisser là où elle est, car au lieu de permettre des avancés, elle fait reculer les gens et les ramènent à tout ce qu’il y a de plus primaire en eux la plupart du temps. Nous Science, savons très bien comment agir avec elle d’ailleurs, nous avons mis au point des produits très recherchés et des systèmes très élaborés qui peuvent la contenir et la mettre à l’écart et nous nous en portons tous fort bien depuis que cela est possible !

Conscience : Moui ! Je suis sûr, Science, que tu crois vraiment que tu la fais taire ; mais ce n’est qu’une illusion ! Inconscience s’exprime quand même ! Et lorsqu’elle dit ce qu’elle a à dire, c’est à chaque fois, et cela à cause de toi et de tes interprétations à l’emporte-pièce, au détriment de l’ensemble ! Alors qu’au contraire, si vous me laissiez faire mon job correctement, je pourrais traduire son langage pour le bien de l’individu !

Science : Ah ah ! Laisse-moi rire ! C’est exactement le contraire justement ! Tout le monde sait que quand Inconscience se manifeste, cela met la pagaille pour l’individu lui-même, et aussi pour ceux qui l’entourent ! Inconscience ne fait aucun distinguo entre ce qui est bien et mal ! C’est une calamité !!

Conscience : Eh bien, résumons-nous : toi Science, tu méprises Âme, Inconscience et moi-même et cela doit faire de toi la référence ?! C’est vraiment incroyable ce raisonnement !!

Science : Non, je ne te méprise pas autant que les deux autres ! Normalement même je trouve que nous avons plutôt le même combat tous les deux, après tout, ton nom même est lié au mien…

Conscience : Ah oui, pour toi « conscience » veut dire « avec la science » sans doute ? Et ça nous rapproche tu crois ?

Science : Oui, cela devrait en tout cas ! Mais toi tu viens de me trahir ! Toi tu n’es pas « avec la science », tu es juste « con »…

Conscience : Quelle classe, vraiment ! Ça va mieux là, tu te sens mieux en m’insultant ?

Science : Ne fais pas ta mijaurée et fais plutôt ton boulot : analyse puisque tel est ce que tu penses devoir faire !

Âme : Avec ces raisonnements, l’humanité se fourvoie complètement ! Elle pense que ce qu’elle voit, ce qu’elle entend, ce qu’elle ressent, ce qu’elle sent, ce qu’elle goûte et même ce qu’elle pense, est La Réalité, la seule et l’unique, alors que la réalité est toujours subjective, il y en a autant que d’individus… Il en va de même pour la vérité, qui passée au travers les six sens que possèdent les humains, n’est tout simplement pas la vérité ! Tout ce en quoi tu crois Science n’est qu’illusion : tu prends ce que tu penses de la réalité pour La Réalité, et ce que tu penses de la vérité pour La Vérité et tu prends ce que tu ne vois pas pour de l’illusion, alors que c’est tout le contraire ! L’humanité fonctionne à l’envers, complètement à l’envers…

Science : Qu’est-ce que…??? On t’a sonné toi ?

Inconscience : Hé, ça a l’air marrant votre conversation ! Je peux intervenir ?

Science : Oh non, manquait plus que l’autre junkie !! Quoi ? Qu’est-ce que tu veux ?

Inconscience : Je me sens bizarre c’est vrai, comme dans un brouillard épais, peut-être un peu shootée ! Hihi !! Mais je crois comprendre que vous vous demandez si je sers à quelque chose non ?

Science : Mouai ! C’est bien résumé ça ! Mais on a la réponse : tu ne sers à rien ! Retourne à ta salle de shoot, je t’assure, il y a plein de bons bonbons de toutes les couleurs ! Va, et ne viens pas déranger les grandes personnes !!

Inconscience : Ouuuuh ! C’est bon, je m’en vais, mais il y en a qui n’ont vraiment rien compris au fonctionnement de l’être humain ici !! M’en fiche, j’ai tout mon temps et j’ai tout ce qu’il me faut pour me faire comprendre !

Se tournant vers Âme :

Pauvre de toi ! Déjà avec moi, ils ne pigent rien, alors avec toi ! Comment pourraient-ils comprendre que les connaissances extérieures sur un sujet devraient être aussi importantes que les connaissances intérieures sur ce sujet ? Comment pourraient-ils se douter qu’en se coupant de toutes les références intérieures, ils s’éloignent inexorablement de leur nature même ? Comment vont-ils faire lorsqu’ils s’apercevront que ce qu’ils font n’a aucun sens et qu’au lieu de préserver l’espèce humaine, il la détruise à petit feu par méconnaissance complète de ce que je suis et de ce que tu représentes pour eux ? À quel moment vont-ils se rendre compte que les progrès scientifiques qui restent extérieurs à eux, qui ne font pas grandir l’Être en eux, sont de véritables monstres ? Aveuglés qu’ils sont par leurs pseudo-réussites bling-bling, ils ne voient pas ce qu’ils font : ils ne grandissent pas, ils ne font pas grandir l’humanité, ils vont finir par se détruire intérieurement à force de construire à l’extérieur d’eux, sans rien comprendre ni même entendre de toi et de moi…

Science : Bouuuuuuh hou hou hou !!! Excusez-moi ! J’ai failli chialer !!! Mais je me suis vite repris parce que les gens qui parlent comme vous, nous Science, nous savons comment ils s’appellent : des malades mentaux ! Vous vivez dans votre monde intérieur, vous voyez que ça même : le monde intérieur par ci, le monde intérieur par là ! C’est facile ça ! Je ne veux pas voir ce qu’il se passe autour de moi, alors Pfuit ! Je rentre dans mon monde intérieur et tout va bien !! Mais ce n’est pas comme ça que ça fonctionne mes p’tits pères ! Seule compte la réalité extérieure qui est la seule vérité à laquelle nous sommes confrontés jour après jour et à laquelle nous devons nous frotter pour survivre, ne vous en déplaise !

Âme : Je ne te propose pas de continuer à survivre, je te propose de passer au stade de la Vie, il est grand temps maintenant ! Cependant, tu as raison sur un point et tu conviendras facilement avec moi de la chose suivante : si vivre constamment dans son monde intérieur est une maladie mentale, il en va de même lorsque l’on vit constamment dans le monde extérieur. Ce que je propose c’est de faire un mixte des deux : tu avances, tu fais des découvertes, des avancés dans les domaines de la santé, de l’industrie, de l’innovation et tous les domaines à l’extérieur de toi où tu excelles, et tu te retournes dans ton intérieur, tu vois en quoi ces inventions sont au service de ton intériorité, de ton âme d’humain qui est passé au stade de la Vie. Fais en sorte la prochaine fois que tu crées quelque chose matériellement qui nourrit, répare ou améliore le corps par exemple, ou tout autre domaine d’ailleurs, de comprendre le sens de ton œuvre grâce à la phase cachée immatérielle qui nourrit, répare et améliore la connaissance que tu as de ton âme.

Après quelques minutes de réflexion, où tous pensaient que Science avait été ébranlée dans les arguments d’Âme, elle reprit la parole en ces termes :

Science : Bla bla bla ! Bien essayé, mais je ne comprends toujours rien à ton charabia Âme ! Je suis libre de tout expérimenter et je veux que cela reste ainsi ! Pas de contrôle aucun, jamais ! Même pas si c’est moi qui les fais ! Allez les loseurs, allez vous faire voir, il y en a qui bosse ici !

Et Science, qui maintenant était avertie du déséquilibre qu’elle créait jour après jour, continua à faire des progrès sans consulter les instances intérieures, qui sont en même temps à la base de toutes ses actions et qui les subissent… Un cocktail tout à fait explosif, car ce qui est vraiment signifiant, c’est ce qui vient avant la découverte ou avant l’avancée : la graine intérieure à l’origine même de la phase projet, juste avant le jet ! C’est là que tout est inscrit, c’est de là d’où tout part ! Les découvertes coupées de leurs racines sont comme des plantes rampantes : elles recouvrent tout ne laissant aux autres aucune chance de se développer étant donné que le soleil ne leur parvient plus ! Pour l’instant, Inconscience et Âme agissent dans l’ombre, jusqu’à ce qu’un juste équilibre puisse voir le jour…

Ça viendra, c’est sûr !

Pourquoi ?

Parce que si je peux ne serait-ce que me l’imaginer, c’est que quelque part, c’est déjà en route !

 

NB : Je me suis amusée à faire parler tout ce petit monde, j’ai sans doute réglé quelques comptes, même si j’ai conscience que ce n’est pas très adv ! (désolée mon chou !)

Ceci dit, je tiens à préciser que dans le fond, je n’ai absolument rien contre les avancées technologiques et scientifiques de n’importe quelle nature qu’elles soient, au contraire même, je suis tout à fait émerveillée la plupart du temps par tout ça. Je trouve époustouflant l’ingéniosité, la capacité à trouver des solutions, les inventions qui permettent d’aller toujours plus loin et je ne pense pas que tout cela soit foncièrement négatif. De toute façon, vous avez raison, on s’en fiche complètement de ce que je pense, c’est pour cela que je me suis permis de faire ce texte qui est issu principalement de ce que l’on peut entendre parfois au regard des avancées technologiques et qui ne fait qu’alimenter mon imagination. Et même si les « tireurs d’alarmes » pour ne pas dire « les moralisateurs » de tous horizons avaient raison pour les instances intérieures, l’âme, l’esprit…etc. il n’y a pas à s’en faire et à dénoncer quoi que ce soit, tout simplement parce que tel est le chemin par lequel il semblerait que nous devions passer pour aller vers d’autres formes d’avancées… si avancées il doit y avoir pour aller mieux !

Tout est vraiment très relatif !

:)

Bises aux courageux qui sont arrivés jusque là, je vous dois au moins ça !