Richesse de sens, la troisième voie.

Source : Citation d’Épicure

 

Un vieil homme d’affaires multimillionnaire, que l’on appellera RE, qui n’a plus rien à prouver à personne, interpelle un autre vieil homme, que l’on appellera RI, qui lui, vit de prières, de charité et de dons :

RE : – Dis, toi qui donnes des conseils si avisés à tout le monde, comment peux-tu parler de richesses terrestres et surtout de la gestion de celles-ci, alors que depuis toujours tu en es totalement dépourvu ? Est-ce qu’agir ainsi n’est pas tout aussi fou que si une personne, qui n’a connu que richesses et voluptés, se mettait à parler de tous les bienfaits qu’offre une existence vécue dans le dépouillement le plus complet ?

RI : – Il est vrai que jamais ne n’ai eu à m’occuper de biens extérieurs à ce que je porte, de possessions matérielles qui auraient été à mon nom propre, d’acquérir, de faire fructifier ou de protéger des biens que la vie m’aurait confiés puisqu’objectivement, je n’ai absolument rien. Alors, il est bien légitime de demander la raison pour laquelle je me permets de parler à celui qui a toute cette expérience et qui est projeté ainsi dans le concret de l’existence.

RE : – Oui, c’est tout à fait mon questionnement ! Beaucoup de monde semble d’accord avec le fait que l’argent n’amène rien de bon, mais moi, je me demande si de ne pas en avoir amène nécessairement le meilleur ?

RI : – Tu sais, tu as devant toi l’exemple même de ce que l’argent ne peut apporter : la sagesse de faire tellement confiance en la vie que rien ne peut effrayer mon cœur ainsi fait, même pas de tout posséder puisque je suis en mesure de me passer de tout.

RE : – Tu sais, tu as devant toi l’exemple même de ce que le manque d’argent ne peut enseigner : la sagesse de faire tellement confiance en la vie que rien ne peut effrayer mon cœur ainsi fait, même pas de tout perdre, puisque je sais que je suis en mesure de tout reconstruire.

RI : – Tu as raison l’ami, chacun a sa spécificité ici bas. Nous sommes porteurs d’une information qui semble antinomique tous les deux, alors qu’en fait, nous sommes les deux côtés de la même réalité, et dans notre monde de matière, personne ne peut dire qui a raison et qui a tort sans se couper d’une facette importante de la vie qui nous est donnée d’expérimenter ici et maintenant.

RE : – En effet, nous avons des talents et des capacités très différents l’un de l’autre. Je pense qu’il faudrait être d’une tout autre nature que celle dans laquelle nous sommes faits pour pouvoir discerner qui de nous deux mène les actions les plus justes.

RI : – Pour ma part, je me sens parfaitement aligné avec ma mission de vie lorsque je montre aux gens qui en ont besoin puisqu’ils viennent à moi, à quel point il est futile de se focaliser sur leur richesse extérieure alors qu’ils ont a faire grandir leur richesse intérieure et ainsi, apprendre à gérer cette énergie fabuleuse.

RE : – De même, je me sens parfaitement aligné avec ma mission de vie lorsque je montre à ceux qui en ont besoin puisqu’ils viennent à moi, à quel point il est futile de se focaliser sur leur richesse intérieure alors qu’ils ont a faire grandir leur richesse extérieure et ainsi, apprendre à gérer cette énergie phénoménale !

RI : – Tu es riche extérieurement, mais cette richesse n’est que l’objectivation de ce qui est présent à l’intérieur de toi…

RE : – C’est vrai, j’ai confiance en moi et donc, je sais que je peux mobiliser tout ce qui est extérieur à moi pour avoir accès à toute la richesse du monde. Quant à toi, tu es riche intérieurement, mais cette richesse là, tu la retrouves à l’extérieur de toi…

RI : – C’est vrai, je suis comme toi, riche de toutes les richesses du monde, puisqu’elles pourvoient jour après jour à mes besoins au travers de ce que les autres me donnent. Ma richesse intérieure, celle que je sais mobiliser pour aider les autres, me revient de cette façon.

RE : – Finalement, tout est symbolique dans notre monde de réalité !

RI : – Dis, toi qui donnes des conseils si avisés à tout le monde, comment peux-tu dire que tout est symbolique alors que depuis toujours tu accumules tellement de biens qu’il est clair que tu ne peux en donner le sens profond ? Est-ce qu’agir ainsi n’est pas tout aussi fou que si une personne qui n’a connu que le sens symbolique de chaque chose se mettait à parler uniquement du résultat des actions sans en chercher le sens profond ?

Et la conversation entre ces deux êtres continua ainsi jusqu’au matin. L’un complétait l’autre parfaitement, la troisième voie semblait être trouvée…

 

 

Que pensez-vous de ce petit dialogue ?

Vous paraît-il juste ou bien vous paraît-il totalement dans l’erreur ?

Où voyez-vous le sage ?