Rêver, et après ?

Source : flickr.com – Savage French Grey-Blues – Rêves Couleurs
-

Les rêves selon ladv :

Vous le savez, l’interprétation des rêves est une discipline connue et les rêves sont considérés comme la parole de l’inconscient. Ce qu’ils nous disent est donc précieux. Bien sûr, parfois, il est assez difficile d’en trouver le sens. C’est ainsi que des dictionnaires ont vu le jour, des livres et des formations sont proposés, pour que cette parole ne reste pas inaudible. (voir le travail, entre autre, de Freud à ce sujet)

Évidemment, toute interprétation des rêves est symbolique au minimum.

Il serait incongru d’affirmer que ce qui est vu en rêve se réalisera forcément. Les rêves prémonitoires ne le sont que parce que la personne croit en leur pouvoir de prédiction. Sans cette croyance, qui entretient les pensées, qui elles-mêmes entraînent inévitablement les faits dans la vie de la personne, rien ne peut arriver. Autrement dit, c’est parce que l’individu y croit que les choses arrivent. Cela s’apparente à de l’autoprédiction, mais après tout, si cela est aidant, alors, cela ne peut pas être une mauvaise chose.

Cependant, vous l’avez compris, ce ne sera pas ce qui sera développé ici.

Pour en revenir aux rêves en général, je fais suite à un article du blog de claramicalement qui évoque ce sujet. Et quelle ne fut pas ma surprise de voir écrit la phrase qui suit :  « On peut comparer notre cerveau à un ordinateur dans ce cas, le rêve ayant une fonction de défragmentation, c’est-à-dire, durant le rêve, nos souvenirs se mettent en place ». Effectivement, entre toute autre chose, un ordinateur permet de classer, de ranger, de mettre en ordre de façon très efficace ! Enfin le résultat dépend évidemment de la façon dont on s’en sert et comment on s’y prend pour tout organiser ! Cependant, cela ne lui enlève pas le fait d’être un puissant outil de rangement de données et donc d’accès aux données aussi… Normalement, nous avons ainsi à notre disposition, une formidable mémoire en quelque sorte, une mémoire que nous avons consciemment mise en place dans notre ordinateur de bureau.

Notre cerveau lui est bien plus perfectionné évidemment, il n’attend pas notre bon vouloir pour ranger, classer et archiver, je vous laisse imaginer le bazar si tel était le cas !! 

Heureusement, le classement se fait automatiquement.

Après une journée de collecte plus ou moins voulue et plus ou moins consciente d’informations diverses et variées, notre cerveau ordinateur fait comme sa pâle copie inerte de notre bureau : il classe. Et comme rien de ce qui est extérieur de nous ne nous est pas familier, alors, toutes ces données parlent de nous. Et dans la nuit, si par exemple nous rêvons de certaines situations ou de certaines personnes, parfois connues, que nous avons vécues ou vues, ou pas d’ailleurs, dans la journée ou dans les jours précédents, il ne s’agit pas d’elles en particulier, mais bel et bien de ce qu’elles représentent pour nous, une partie de nous ou un sentiment fort qui tente de s’exprimer et de nous dire des choses intéressantes, avant de se ranger bien sagement dans un coin pour ne pas encombrer l’ensemble lorsque vient l’état de veille.

Donc, vu sous cet angle, les personnages mais aussi tout le reste, événements compris, que nous croisons dans nos rêves sont des parties de nous-mêmes.

Tout, absolument tout ce que nous rêvons nous appartient, parle de ce que nous avons intégré comme expériences. Les rêves parlent de notre état présent, nous disent exactement où nous en sommes, de votre avancée dans l’existence.

 

 ***

Les rêves en décodage du sens de la maladie.

Dans le cas du suivi d’une personne qui cherche à comprendre ce que son mal est venu lui dire, l’interprétation des rêves est de toute façon intéressante, mais devient utile par exemple si patient et personne accompagnatrice sont dans une impasse. Il est toujours profitable, dans le cas d’une maladie avérée, de situer où en est le travail de transformation.

Voici donc comment le décodage biologique peut se servir des rêves. Je vais tenter de vous en donner la teneur, mais en aucun cas, il est possible de les décrire précisément. Car comme vous allez le voir, les rêves sont liés au conflit, à la maladie et aux ressentis, et à ce titre ont tous un pourcentage non négligeable de données personnelles.

 

Il existe 5 catégories de rêves :

1 – Les très grands rêves de conflits actifs où le programme de la maladie se met ou est en place. Ils peuvent prendre la forme de cauchemars ou de rêves qui expriment un malaise. Ils laissent une sensation de lourdeur et de difficulté. En général, l’ambiance est sombre. Lorsque nous nous réveillons à la suite de ces rêves, nous nous sentons bizarres, nos pensées sont accès sur tout ce qui ne va pas et nous ne voyons pas que c’est au-delà du raisonnable. De toute façon, c’est aussi le moment où, dans notre quotidien, nous ressassons souvent des idées noires, négatives voire destructrices.

 

2 – Les très grands rêves de guérison où l’inconscient signifie au patient qu’il est désormais guéri. Ici, ce sont des rêves plus en couleurs, de reconstruction, de retrouvailles, des rêves globalement plus gais que les précédents. Même s’ils n’expriment pas des franches scènes de joies, ils sont plutôt agréables. Au réveil, les pensées sont plus enjouées, la journée paraît plus légère, comme parfois la sensation que nous ressentons en général face à un début de journée ensoleillée après un rude hiver.

 

3 – Les très grands rêves de conflit actif vers la guérison. Ils ne peuvent pas être décrits très précisément, cela dépend du conflit et de ce que la personne possède comme ressources personnelles pour trouver sa solution. Ces rêves expriment cependant une évolution, ils montrent un mouvement, comme un passage d’un état à un autre.

 

4 – Les très grands rêves de guérison vers le conflit actif, lors de rechute par exemple. Ce sont des rêves qui peuvent petit à petit tourner au cauchemars. Ils peuvent commencer très bien, puis s’assombrir. Mais ce n’est pas obligé, là aussi, cela dépend d’autres facteurs et le temps dans un rêve n’est pas le temps de l’état de veille. Ils peuvent aussi commencer mal et aller vers une amélioration, mais elle finira par être détruite… (par exemple une construction qui s’écroule…). Ces rêves laisseront le dormeur dans un état de malaise et de déprime parfois.

 

5 – Les petits rêves de classement, où sont ainsi répertoriés et classé les événements vécus dans la journée. Comme leur nom l’indique, ils permettent de faire du rangement dans ce qui s’est passé dans la journée ou dans les semaines précédentes. Ils expriment des faits plus ou moins similaires à ce qui a été vécu, ou de façon plus symbolique et les rangent…

 

Bien sûr ceci est un classement qui permet de savoir où la personne en est avec sa maladie, avec son conflit. Il serait inutile et laborieux de vous donner des exemples de rêves précis puisque chaque cas est particulier, chaque conflit et façon de vivre les choses aussi. Alors impossible d’être exhaustif. En plus, cela pourrait angoisser pour rien.

L’interprétation des rêves est du cas par cas, même si les symboles universels peuvent évidemment aider puissamment, ils ne raconteront pas la même histoire pour vous, dans votre vie, que pour une autre personne.

Attention donc aux dictionnaires d’interprétation qui, s’ils sont utiles et donnent des indications, ne sont pas à eux seuls un gage de bonne interprétation. Sauf, si vous y croyez bien sûr et je rajoute : si leur interprétation est positive !!

 

***

Anecdote : l’autre jour, une amie me dit affolée qu’elle avait fait un rêve qui lui semblait étrangement réel et la montrait en train de tuer son petit dernier. À vrai dire, quand elle a compris que la vision de la mort de son enfant était juste la manifestation d’une partie d’elle même qui se reconnaissait dans cet enfant, que son inconscient venait lui signifier que cette partie-là en elle était passée à un autre stade, qu’elle n’était plus la même depuis un événement qui lui était arrivé récemment, en quelque sorte, qu’elle était dès lors morte en elle à cet état particulier d’enfant symbolique, ce qui sous entend qu’elle était naît à une autre dimension d’elle-même, cela a eu l’effet de la rassurer grandement ! Et il a suffi de rajouter que les enfants représentent symboliquement soit, la vulnérabilité, soit la dépendance, soit la créativité aussi, alors elle s’est écriée : « Ah, ça y est, j’ai compris !! ». Il s’avère que dans sa vie, elle venait de prendre une décision cruciale qui allait l’engager dans une activité qui pour elle, elle en était sûre, allait la faire évoluer, la faire passer à une étape supérieure (son rôle de mère dans le rêve…). Mais pour cela, elle ressentait en elle un trouble : si elle faisait cela, elle perdait autre chose. Le rêve venait lui signifier que tel n’était plus le cas. Elle était déjà passée à l’étape supérieure…

Cette explication, c’est elle qui l’a donnée ! Et elle se sentait bien avec tout ça, elle avait repris des couleurs, elle ne culpabilisait plus, elle était même très heureuse d’avoir cette information : n’est-ce pas là le principal finalement ?? :)

Cela était donc un signe très positif parce qu’il signifiait une évolution dans son chemin de vie. Je tiens à préciser que cela lui est entièrement personnel.

Seul le vécu de la réalité renseigne sur la façon dont il est intéressant d’interpréter ce signe de l’inconscient. Car, il est aussi possible que cela éclaire la personne sur ce qu’elle doit laisser passer, ou ce qu’elle doit enterrer, ou encore, ce qu’elle doit laisser mourir en elle pour se renouveler, ou encore, ce qu’elle doit tuer dans le sens de transformer en profondeur, pour évoluer… Chaque cas est unique.

 

 ***

Avertissements : prendre ce qui vient d’être dit comme une information générale et non comme la seule vérité possible sur le sujet. Comme vous le savez, la ligne de conduite de ladv est toujours axée sur tout ce qui peut aider dans la vie. Si tel n’est pas le cas, n’en tenez tout simplement pas compte.