Remue méninges

Soooo quantique ! Et quelques questions…

http://so-quantique.fr/ En physique quantique*, les équations décrivent un univers de possibilités latentes qui ne se sont pas encore manifestées dans le monde sensible. Selon l’interprétation la plus consensuelle, les caractéristiques de l’objet réel ne « naissent » qu’une fois réalisées les mesures permettant de les mettre en évidence. Autrement dit, l’objet réel reste suspendu dans un flou de potentialités tant que personne n’a décidé de le voir, le toucher, le mesurer. L’expérience sensible – d’un expérimentateur qui regarde un cadran d’appareil dans un laboratoire, ou de quiconque interagit avec son environnement grâce à ses sens – « force » l’univers, par nature riche de potentialités mais hésitant, à se décider .

Questions :

Où est la réalité ? Existe-t-elle vraiment comme nous l’entendons communément ?

La réalité visible, palpable existe bel et bien, c’est indéniable, mais elle n’est que le résultat de ce que nous avons besoin ou voulons voir, entendre toucher… etc. Notre intention fait naître ce qui nous entoure !! Ce que la physique quantique est en train de nous dire aujourd’hui, les chamanes, guérisseurs et autres sorciers le savaient depuis bien longtemps… Ce que nous voyons autour de nous n’est là que parce que nous avons besoin de le voir pour continuer à vivre et acquérir les expériences dont nous avons besoin pour évoluer et devenir de beaux et merveilleux humains que nous sommes tous dans le fond. La physique quantique nous l’explique à nouveau, avec un point de vue que nous pouvons accepter d’entendre aujourd’hui ! À croire que ce qu’il nous fallait est tombé à point nommé : nous cherchions une caution scientifique à toutes ces « intuitions » ou « vues de l’esprit » ; nous l’avons maintenant avec la physique quantique ! Un gars qui cause bien, avec juste ce qui faut de charabia incompréhensible pour le commun des mortels, mais qui fait pro, dans une revue spécialisée sur les sciences, cela fait quand même plus sérieux, qu’un vieux, souriant certes, mais édenté, qui se promène pratiquement nu, dans les forêts denses où aucun réseau ne passe (le comble), et qui vit dans une hutte de feuillage très mal agencé !! Non ???? :)

Pour revenir à la question : si la réalité existe, elle n’est en rien extérieure à nous, c’est tout le contraire, elle nous représente en totalité !

Au vu de ses affirmations sur « la réalité », que valent les expériences et expérimentations des scientifiques ?

Eh bien, le chercheur/scientifique est constamment leurré par ses pensées et ses sens. Avant toute expérience et expérimentation, il a une intention consciente ou inconsciente vis-à-vis de l’obtention d’un résultat ou d’un autre, qui parfois est en lien direct avec l’expérience et qui parfois ne l’est que lointainement. Car, si l’on peut se dire qu’au début d’une expérimentation, les chercheurs n’ont aucun a priori, (mon œil quand même, parce que quelqu’un qui imagine une expérience pour prouver ou infirmer une théorie, va naturellement et en toute bonne foi, mettre au point une expérience qui va affirmer ou infirmer de fait, son point de vue du départ, conscient ou inconscient je le répète !! Et je ne parle même pas de toutes les contraintes, de temps, d’argent, de réputations, d’influences diverses et variées auxquelles notre chercheur/scientifique est soumis… Mais ça chut ! C’est un autre sujet…) il n’en est plus pareil au bout d’un certain temps… Donc au vu de tout cela, l’expérience que le chercheur est en train de mettre en place et de tester ne devrait donner des informations qu’à une seule personne : à lui et à lui seul. Cela devrait juste lui mettre sous les yeux, bien en évidence, ce sur quoi il doit travailler pour lui-même, car, naturellement, ce sur quoi notre attention se porte, ne concerne que nous et personne d’autre ! La physique quantique nous le dit aussi…

Ce que nous pensons individuellement n’est-il pas le point de départ indispensable à ce que les choses arrivent ?

Bonne question !! Voilà la conviction de ladv, et voici quelques explications : c’est très simple vous allez le constater.

Et si nous faisions comme si nous étions l’humain que nous voudrions croiser chaque jour ?

Dans ce cas :

1- Aimerions-nous rencontrer et avoir une conversation continuelle avec quelqu’un qui se plaint de tout, qui est toujours quoi qu’il arrive en colère ou révolté contre les autres ? Non, je ne pense pas que nous aimerions cela.

2- Aimerions-nous croiser chaque jour une personne qui nous dirait à quel point nous sommes abrutis et sans aucune utilité pour nos proches et/ou pour le reste du monde ? Non, je ne pense pas que nous aimerions cela non plus !

Alors, pourquoi ce que nous ne supporterions pas de recevoir, nous nous le donnons chaque jour ? Nous sommes les premiers à nous plaindre de nous-mêmes et de ce que nous ne savons pas faire, nous sommes les premiers à nous insulter et à voir à quel point nous sommes médiocres, voire plus ! Comment est-ce que cela peut être une affirmation ? Mais parce qu’il suffit d’écouter les gens parler d’eux et de leur réalité ! Et comme notre réalité est le reflet parfait de ce que nous pensons -voir physique quantique- nous pouvons en déduire ce que pensent les gens sur eux-mêmes et leur vie !!

En entretenant des pensées négatives sur nous-mêmes, les autres et les choses, nous commettons un crime contre l’humanité ! Pas moins que ça. (Grandiloquent mais tellement vrai !)

Au lieu de passer notre temps à nous sentir mal, branchons-nous individuellement et consciemment sur la personne unique, merveilleuse et géniale que nous sommes tous au fond de nous : cela constituerait une vraie révolution ! Je parle de la révolution (dans le sens « faire un retournement complet ») tant attendue par beaucoup et qui serait susceptible de changer le monde ! Rien de moins que ça !!

Nous aimons Gandi ? Luther King ? Le Dalaï-Lama ? Marc Aurèle ? Et moi, je rajoute Annick de Souzennelle… Qui sais-je encore ?! Au lieu de les citer, pour quoi ne pas devenir comme eux ? Si tout le monde faisait cela, être heureux et sage deviendrait la norme ! Se plaindre attise et attire encore plus de malheur, ce qui est, pour l’instant, la norme. Être heureux, prendre les événements qui nous arrivent comme des chances de devenir meilleur et d’évoluer chaque jour, intégrer les leçons que nous avons à prendre sans râler et surtout sans se battre contre, deviendrait la norme !! Imaginez un peu l’humanité qui ressortirait de telles attitudes !!

Nous avons donc tout intérêt, pour nous-mêmes et pour les autres, à surveiller nos pensées, parce qu’elles sont à l’origine de la survenue des événements dans notre vie et par extension, dans la planète entière !

***

*Définition : La physique quantique est l’appellation générale d’un ensemble de théories physiques nées au xxe siècle qui, comme la théorie de la relativité, marquent une rupture avec ce que l’on appelle maintenant la physique classique, l’ensemble des théories et principes physiques admis au xixe siècle. Les théories dites « quantiques » décrivent le comportement des atomes et des particules — ce que la physique classique, notamment la mécanique newtonienne et la théorie électromagnétique de Maxwell, n’avait pu faire — et permettent d’élucider certaines propriétés du rayonnement électromagnétique.

La physique quantique a apporté une révolution conceptuelle ayant des répercussions jusqu’en philosophie (remise en cause du déterminisme) et en littérature (science-fiction). Elle a permis nombre d’applications technologiques : énergie nucléaire, imagerie médicale par résonance magnétique nucléaire, diode, transistor, microscope électronique et laser. Un siècle après sa conception, elle est abondamment utilisée dans la recherche en chimie théorique (chimie quantique), en physique (mécanique quantique, théorie quantique des champs, physique de la matière condensée, physique nucléaire, physique des particules, physique statistique quantique, astrophysique, gravité quantique), en mathématiques (formalisation de la théorie des champs) et, récemment, en informatique (ordinateur quantique, cryptographie quantique). Elle est considérée avec la relativité générale d’Einstein comme l’une des deux théories majeures du xxe siècle.

La physique quantique est connue pour être contre-intuitive, choquer le « sens commun » et nécessiter un formalisme mathématique ardu. Feynman, l’un des plus grands théoriciens spécialistes de la physique quantique de la seconde moitié du xxe siècle, a ainsi écrit :

« Je crois pouvoir affirmer que personne ne comprend vraiment la physique quantique. »  Source : Wikipédia
-

Mais essayons quand-même, en faisant en sorte qu’elle nous aide à mieux nous comprendre, ce qui est le seul challenge vraiment intéressant à relever et qui, peut-être, est sa seule vraie utilité.