« Qui (se) plante pousse ! »

 

Cette petite phrase anodine se révèle d’une grande puissance évocatrice lorsque nous l’interprétons.

En effet, nous avons tous plus ou moins peur de l’échec, surtout dans nos sociétés où, dès l’école, même lorsque nous sommes en apprentissage, les camarades qui réussissent mieux que nous, sont bien plus valorisés que nous ! L’erreur est mal vue, l’erreur est source de moquerie ! Le fait de se « planter » dévalorise largement alors que cela permet à quelque chose d’important de pousser en nous.

Car le vrai échec n’est pas celui qui nous fait nous tromper, ni même chuter et qui nous remet sur les rails ensuite, non !!

Le vrai échec est celui qui nous laisse par terre.

Se tromper, encore et encore, et à chaque fois se relever pour aller plus loin et plus en confiance que jamais, voilà ce que veut dire qui se plante pousse !

Cela sous-entend aussi que nous avons appris de nos erreurs et que nous passons à l’étape suivante.

Soyez indulgent avec les gens qui tombent, qui ratent et qui trébuchent : ils sont en apprentissage. Peut-être ont-ils plus de choses à apprendre que vous ? Ils ont besoin de passer par ces processus pour comprendre et assimiler la leçon !

Soyez tout autant indulgent avec vous-même lorsque cela vous arrive. Focalisez alors sur ce que cela a pu vous apporter, sur le rebond et les opportunités que cela a mis sur votre chemin !

Mieux vaut se dire, « j’ai essayé, je me suis trompée et j’ai échoué. Mais maintenant, je sais comment faire ! », que de se dire « je n’ai même pas essayé parce que j’ai trop peur de me tromper ! »

Et vous, vous est-il déjà arrivé de vous « planter » et de vous relever de façon superbe afin de repartir sur des bases solides et saines ? Qu’est-ce que cet événement vous a apporté de positif ?

N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires.

Merci pour votre partage et à bientôt.

Elisabeth