Pourquoi parfois, on ne peux pas réussir…

Photo flick.com réussir sa vie par Sébastien Laude

 

Je ne vais pas à nouveau vous parler du merveilleux texte de Marianne Williamson, repris en 1994 par Nelson Mandela dans son discours d’intronisation à la présidence de la République d’Afrique du Sud, qui affirme que nous avons plus peur de l’aveuglante lumière de nos réussites que de l’obscure mais rassurante noirceur de nos échecs… Nous avons peur de briller aux yeux des autres, de nous montrer grands, « mais qui sommes-nous pour ne pas l’être ? »

Vous voyez, je ne vous en parlerai pas parce qu’elle en parle mieux que quiconque…

Par contre, je voudrais vous parler d’un quiproquo, très souvent présent dans le langage courant, un raccourci que beaucoup font allègrement sans s’en rendre vraiment compte, un amalgame de concepts totalement différents, qui peuvent s’avérer extrêmement nocifs… en jetant à la poubelle, notre propre réussite, et ce, dans bon nombre de domaines de vie !

En PNL nous parlons du principe de distorsion et des équivalences complexes qui font que, pour certaines choses, dans notre cerveau-ordinateur, X = Y, alors que X est totalement différent d’Y et parle de tout autres choses !

Je pourrais ainsi trouver de nombreux exemples, mais je vais me concentrer, vous l’avez compris, sur ce qui peut (et ce ne sera pas exhaustif) nous empêcher d’accéder à la réussite (prise ici dans son sens global, ce qui vous allez le constater, n’est pas toujours le cas dans le langage commun…)

Mais avant de commencer, permettez-moi de vous soumettre un postulat de base très important, je veux parler d’une définition du mot réussite. Je vous en propose ici une, issue d’un mélange entre le dictionnaire et le bon sens ladevin (ça promet !). Voici donc la chose :

Réussite : atteinte d’objectifs, souvent considérés, à tort, comme satisfaisant, positif, valorisant, engageant, enthousiasmant…etc.

L’échec est aussi l’atteinte réussi d’objectifs fixés, mais souvent de façon inconsciente et considérés comme insatisfaisant, négatif… etc.

La réussite est un concept tellement subjectif en fait ! 

Bien, si vous êtes d’accord avec cette définition, alors voici où je veux en venir.

L’autre jour en discutant avec une de mes connaissances, celle-ci me dit :

« Des gens qui réussissent, il y en a assez ! (allons bon ! me dis-je) Le monde n’a plus besoin d’eux ! (encore mieux !) En revanche, le monde a besoin de gens spirituellement évolués, de personnes qui font le bien autour d’elles, de thérapeutes, de guérisseurs, de personnes qui créent des nouveautés, de gens qui sont des passionnés ! » (diantre, comme c’est, a priori, fort bien dit !!)  :)

Il paraît bien difficile, en effet, de ne pas être d’accord avec tout ça, non ?

Pourtant, dans ces propos, l’on peut entendre une grave distorsion, une équivalence complexe regrettable, et qui explique pourquoi, cette connaissance a le sentiment récurant de ne réussir dans aucun domaine de vie… (même si tout n’est que sensation, on est bien d’accord !)

Voyez-vous de quoi il s’agit ?

Toute aussi charmante, intelligente et censée que soit cette personne, en affirmant une chose pareille, elle oppose le concept de « réussite » à des domaines d’activités.

Dans sa tête, c’est comme si, « réussir » et « être spirituellement évolué, faire le bien, être thérapeute, guérisseur, créateur de nouveautés, et passionné » étaient antinomiques ! 

De plus et en lui faisant préciser deux trois petites choses, genre, que voulez-vous dire exactement par « les gens qui réussissent », elle me répondit « mais ce sont des gens riches, bien sûr ! » (bien-sûr ! Mais où avais-je la tête !!)

Voici donc, après discussion, les équivalences complexes auxquelles elle était soumise :

1) Les êtres spirituels, les thérapeutes, les guérisseurs, les découvreurs, les passionnés = honnêteté = pauvreté.

2) La réussite = argent = richesse = malhonnêteté.

Vous trouvez ce raisonnement simpliste ? Vraiment ? N’oubliez pas à qui vous avez affaire quand même ! Et je ne parle ni de moi, ni de la PNL, ni de ladv !

Je parle bien sûr du cerveau ordinateur !

Je rappelle que le cerveau-ordinateur est une machine, hyper perfectionnée certes, mais une machine quand même ! Notre cerveau versus ordinateur est conçu, et extraordinairement bien conçu d’ailleurs, pour nous faire survivre d’instant en instant et c’est déjà beaucoup de paramètres à prendre en compte ! Vu l’investissement que cela représente, vous pouvez très bien imaginer qu’il a autre chose à faire que de se mêler de nos états d’âme, de nos émotions et de nos sentiments ! Le cerveau-ordinateur se contente d’effectuer des programmes, appelés croyances, qui parfois, ne sont pas biens complexes, mais qui dans les faits, peuvent nous gâcher la vie !

Pour vous expliquer ce que cela implique, regardez ce qui se passe avec votre ordinateur de bureau :

Avez-vous déjà essayé de parlementer avec lui lorsqu’il décide de vous planter lâchement parce que la suite logique de vos actions aboutit à la perte de tout votre travail ? Avez-vous essayé de lui dire, que vous êtes au-delà de tout ça, et que vous trouvez tout à fait ridicule le fait même qu’il réagisse de la sorte à vos actions ? Ou bien l’avez-vous convaincu que la morale ou la spiritualité sont des notions bien plus importantes que quoi que ce soit d’autre dans la vie, et qu’elles sont au-dessus de ces programmes à lui, froids et dépourvus de sentiments ? L’avez-vous fait vaciller lorsque vous lui avez dit que vous êtes un humain et non une machine et que c’est cela qui vous rend plus grand que lui ?

Si oui, avez-vous réussi à changer sa décision ?

Bien sûr que non !

Vous n’avez pas réussi cet exploit, parce que quoi que vous pensiez être intelligent ou pas, lorsqu’un programme est lancé, votre ordinateur va jusqu’au bout du processus, sans se soucier de quoi que ce soit d’autre. 

Idem lorsque vous avez un programme inscrit dans votre cerveau ordinateur, qu’il vous plaise ou non, qu’il vous aide ou pas, que vous le trouviez sensé ou totalement idiot, c’est ce programme qui sera effectif, et formera tôt ou tard votre réalité !

Oui, mais pas de panique pour autant ! 

Maintenant que vous savez que c’est votre réalité qui vous informe sur ce que vous avez inscrit comme programmes/croyances dans votre cerveau ordinateur, et si votre réalité ne vous convient pas, il ne vous reste plus qu’à travailler sur vous, changer certains programmes/croyances et ainsi, avancer vers ce que vous voulez vraiment.

Votre réussite ! Pourquoi pas ?

Et par les diverses techniques de PNL, (que j’ai eu l’occasion à plusieurs reprises de vous expliquer dans ce blog, et par d’autres encore, surtout celles qui peuvent vous convenir et auxquelles vous pouvez adhérer), vous avez tout ce qu’il faut pour re-programmer votre disque dur de cerveau-ordinateur, avec des programmes/croyances auxquels vous avez réfléchi, que vous avez choisi, qui vous aident puissamment pour obtenir ce que vous voulez obtenir dans votre vie, et non des programmes sournois, sympas à première vue, mais qui vous empêchent de devenir l’être lumineux, unique et génial que vous êtes tous au fond de vous… (Cf : texte de Marianne Williamson cité en haut). Et la boucle est bouclée !!

Et vous, qu’est-ce que votre réalité vous enseigne sur vos programmes ?