Pensées, actions et rétablissement

 

Je voudrais donc vous parler de certaines pensées et actions qui permettent d’optimiser son rétablissement lors par exemple d’une maladie ou d’un accident.

Vous allez voir que parfois, nous faisons exactement l’inverse de ce qu’il faudrait faire pour retrouver sa pleine et radieuse santé !

En effet, sans nous en rendre compte, la plupart du temps et pour beaucoup d’entre nous,  nous développons des techniques infaillibles pour être malade ou plus exactement, pour entretenir la maladie en nous !

Tout d’abord, vous le savez maintenant, lorsque nous sommes malade ou que nous avons eu un accident, ce n’est pas dû au hasard ! Le méchant microbe ne nous attend pas au détour d’une rue pour se jeter sauvagement sur nous et notre voiture n’est pas rentrée dans l’arbre parce qu’elle a décidé de ne plus continuer à nous transporter !

Vous savez bien que la vie est plus complexe que les simples apparences !

Alors lorsque nous sommes malade, nous devons comprendre ce que cela vient nous dire ! Et pour ce faire, autant être le plus ouvert possible ! Et pour réussir cela, il vaut mieux reprendre le contrôle de ce qui nous arrive.

Comment ?

Suivez ce petit guide :

Tout d’abord, il est judicieux de commencer par gérer sa douleur. La douleur est très souvent le signe que le corps a besoin de se réparer. Et pas nécessairement que la maladie gagne du terrain ou que la situation s’aggrave ! Cela peut être le cas mais ce n’est pas obligatoire… Alors, en tout premier lieu, il est bien de commencez par arrêter de focaliser sur celle-ci ! Arrêtez de vérifier si elle est bien présente et surtout ne faites pas l’erreur de vous mettre en colère contre elle. C’est sûr et certain, cela ne vous aidera pas et la maintiendra bien présente en vous et pour vous !

Cependant, si vous ne savez pas comment faire, et qu’elle est ingérable, prenez des médicaments -même si le « mais dit cas ment » !! Ils vous permettront au moins de libérer votre esprit afin de pouvoir vous consacrer à des choses bien plus importantes pour vous, à savoir : vous reposer pour réparer et vous faire plaisir !!

 

En effet, il est bon de souligner l’importance primordiale qu’a le fait de se changer les idées et de se faire des petits et gros plaisirs lorsque la maladie ou la convalescence d’un accident est là !

 

C’est véritablement le moment ou jamais.

 

Voici donc quelques pistes à creuser :

 

Continuez, si vous faites une activité physique qui vous plaît vraiment beaucoup et qui vous change les idées, à la faire, si c’est possible bien sûr ! Si vous ne pouvez pas faire l’activité physique que vous adoriez, alors suivez cette activité grâce à vos amis ou à la télévision par exemple. Si ce n’est pas possible non plus, alors faites une activité intellectuelle qui vous change les idées au moins aussi efficacement que l’activité physique que vous devez laisser de côté momentanément ! Et, très important, dès que cela va mieux, reprenez cette activité !
Arrêtez de penser que votre cas est le plus grave ! Même si vous avez vu votre médecin froncer les sourcils lorsqu’il a lu les résultats de vos examens, s’il dit qu’il n’y a rien, c’est qu’il n’y a rien ! Si vous êtes inquiet sur sa mimique, demandez-lui sans tarder ce qu’il y a…jusqu’à qu’il vous ait convaincu qu’il plissait les yeux parce qu’il avait oublié ces lunettes ou bien parce que c’était particulièrement mal écrit et qu’il avait du mal à lire la phrase de conclusion !! Parfois, c’est aussi simple que ça, et nous interprétons mal des gestes anodins qui nous font broyer du noir pour strictement rien !!
A ce sujet, arrêtez de penser aussi que les médecins, même les plus grands spécialistes savent forcément mieux que vous où vous en êtes ! Cela peut être vrai -surtout si vous leur abandonnez tout pouvoir sur votre corps- mais n’oubliez pas que c’est vous qui êtes concerné en premier lieu et que c’est vous qui devez reprendre le ressentie exact de ce qui se passe dans votre corps !! N’oubliez pas non plus que vos pensées sont créatrices et que tant que vous avez votre cerveau qui fonctionne bien, vous pouvez concrétiser un vrai miracle, à condition d’y croire et d’observer ces quelques recommandations !
Arrêtez aussi de vouloir tout expliquer aux autres, de vouloir leur dire exactement ce que vous ressentez, ce que vous pouvez faire ou ne pouvez plus faire depuis la maladie ou l’accident ! Plus vous parlez de la chose, plus cette chose va exister et prendre tout votre espace psychique. C’est évidemment un comportement à éviter absolument ! Les mots d’ordre sont : « vous changer les idées » !! Et pour ce faire, entourez-vous de gens positifs et joyeux.
Momentanément, interdisez-vous de regarder les informations surtout celles qui annoncent et passent en boucle tous les malheurs du monde ! Cela existe, c’est vrai ! Et déjà que vous n’y pouviez pas grand chose, vous tout seul avant, alors maintenant que vous êtes fragile et affaibli, encore moins !! Reconstruisez-vous d’abord. Le malheur du monde, ne vous inquiétez pas, va vous attendre !  Prenez le contre-pied de cette morosité ambiante en vous passant en boucle, dès que vous le pouvez et le plus souvent possible, des émissions, des livres d’humour, où vous êtes obligé de rire aux éclats et de passer des bons moments de joie ! Ou bien, regardez des films d’aventure, des sagas, de la science fiction, qui vous font découvrir des univers tout à fait exceptionnels et différents de ce que vous avez l’habitude de voir. Cela doit vous faire rêver sans vous angoisser inutilement.
Puis, si vous faites des recherches qui se rapportent à votre maladie, dans votre entourage, dans les médias, sur internet…c’est globalement très bien. Il vaut mieux savoir de quoi vous souffrez que de ne pas savoir du tout ! La connaissance est la meilleure des thérapies ! Cependant, il est préférable de ne pas focaliser sur les cas extrêmes, les cas limites, les cas désespérés !! Au contraire, recherchez, et ils sont nombreux, les personnes qui sont guéries ! Lisez leurs parcours, écoutez-les, analysez ce qu’elles ont fait. Quelles ont été et sont leurs pensées. Quel est leur état d’esprit ! Copiez-les. Pensez comme elles ! Faites les choses qu’elles ont faites avec le même état d’esprit ! Ce dernier point est très important.

 

A ce sujet, arrêtez de penser que lorsque vous croisez quelqu’un qui a guéri, il n’est pas tout à fait comme vous parce que vous avez vite fait de :

. douter de la maladie qui l’a réellement touchée,

. douter de la gravité de celle-ci et de se persuader que sa maladie à lui, même si elle est identique à la vôtre, a été prise à temps,

. et/ou de penser que cette personne est bien plus aidée ou pire, bien plus extraordinaire que vous !

 

Puis parlez de tout et de rien le plus possible à des gens heureux de vivre, des gens toujours de bonne humeur, des gens qui vont vous faire rire ! Evitez donc les gens qui vous plaignent, qui vous disent constamment que vous avez une « meilleure mine aujourd’hui », d’un air compatissant, alors qu’ils ne le pensent pas vraiment parce qu’ils ont peur pour vous ! Evitez momentanément les gens qui gravitent autour de vous et qui sont négatifs ! Vous n’en avez pas besoin pour l’instant ! Plus tard…peut-être !

 

Arrêtez de changer d’avis sur les traitements et les médecins en cours de route ! Prenez la décision de suivre une ou plusieurs thérapies dès le départ et tenez-vous y ! Anticipez ce choix : posez-vous la question une fois pour toutes, de savoir quelles sont les techniques ou les méthodes qui vous conviennent le mieux, et ce, avant de tomber malade ou d’être accidenté ! Bien souvent d’ailleurs si vous vous y intéressez ainsi, vous pouvez alors faire de la grande prévention et éviter ce genre de déboires !!
Enfin, changez vos habitudes ! Arrêtez de faire les mêmes choses qu’avant la maladie ou l’accident, à voir des personnes négatives, à vous forcer pour n’importe quelle bonne raison, à faire et vivre les mêmes ennuis ! Faites-vous plaisir !! Et voyez tout ce que cela change !

 

Vous seul comptez dans le processus de guérison ! Restez concentré et intraitable concernant ce chemin vers le mieux-être. Soyez assuré que le temps que vous perdez à entretenir le pessimisme dans votre vie est du temps perdu pour faire ce que vous devez faire de bien ! Trouvez et raccrochez-vous à ce que vous voulez vivre après cette épreuve ! Avec un projet de vie fort et motivant, vous aurez une bonne raison de guérir vite ! Voyez ce projet comme votre étoile personnelle et votre guide resplendissant de brillance dans un ciel momentanément gris.

 

Et vous qui avez pris le temps de lire cet article, quel est votre projet motivant au point de comprendre les raisons d’optimiser votre rétablissement ou celui de vos proches ?

 

A bientôt

Elisabeth

 

Photo : Par Le Refs Photographie David. Cette photo a été prise le 30 mai 2011 en St Gilles, Languedoc-Roussillon, France.

Même derrière les nuages il y a toujours le soleil !!!

Bon rétablissement à tout ceux qui en ont besoin…