Objectif

Que voulez vous pour vous ?

Cette question est la première à vous poser lorsque vous voulez changer quelque chose dans votre vie ; c’est la question qui permet de démarrer le déroulement d’un objectif.

Cependant, attention !!

Ce que vous voulez doit être formulé avec des mots positifs.

Par exemple, une phrase comme, « Je veux perdre du poids » est considérée comme une phrase dont la tournure est négative.

En effet, le cerveau n’a pas l’intention de perdre quoi que ce soit. Cela représente un grand danger pour lui de nous voir perdre quelque chose… Je vous rappelle qu’il est programmé en terme de survie de l’espèce et de l’individu, et que dans sa partie archaïque, le fait que le corps perdre quelque chose est synonyme de danger de mort. Nos ancêtres vivaient dans un environnement hostile. Au contraire de perdre, ils avaient besoin de gagner : de la masse musculaire, du poids, de la puissance, de l’énergie…etc…afin de survivre.

Voilà un exemple concret du fait que le cerveau ordinateur n’en a rien à faire de savoir si vous êtes heureux ou malheureux. Ce sont les pensées qui nous font nous sentir mal avec des kilos en trop.

Les pensées de minceur sont contemporaines. Dans les siècles derniers, les femmes rondes étaient considérées comme de grandes beautés. Regardez les représentations des femmes que des peintres tels que Janssens (1575 – 1632), Regnault (1754 – 1829),  et Manet (1832 – 1883) entre autres, faisaient.

C’est sûr, les femmes dans ces tableaux ne reflétaient pas le désir du peintre de les rendre ridicules, bien au contraire ! 

D’où, l’importance de prendre du recul face à ce que nous entendons et voyons.

Cependant pour revenir à l’objectif qui nous occupe, « Je veux perdre du poids », préférez « Je veux gagner en souplesse, ou en sveltesse, ou je veux pouvoir courir à nouveau avec mes amis, je veux rentrer dans la jolie petite robe que j’ai achetée l’an dernier…etc… ».

Signifiez à votre cerveau que vous voulez avoir quelque chose en plus. Il fera en sorte que vos yeux, vos oreilles, votre nez, votre bouche, grâce à votre pensée vous face découvrir jour après jour par quel moyen vous allez atteindre votre objectif.

Ceci dit, il existe des techniques qui permettent de l’aider à atteindre cet objectif ainsi que n’importe lequel qui vous tient à cœur.

Mettez vous en scène !!  

Considérez votre objectif à peine formulé comme quelque chose que vous devez mettre en forme. Considérez vous comme le principal acteur et le metteur en scène !! Votre objectif doit être mis en images, en sons et dégager des sensations, des émotions fortes.

Pour y arriver, posez vous ces questions qui sont issues de la PNL (Programmation Neuro Linguistique) :

Comment saurez vous que vous avez atteint votre objectif ?

  • Qu’est ce que vous verrez ? Passer en revue l’environnement, sa composition, les gens qui vous entourent, leurs sourires, leurs tenus etc… Et vous même, votre sourire, comment êtes vous habillé par exemple ou dans quelle position vous tenez vous ? Qu’est ce que vous allez lire à votre sujet et dans quel journal, par exemple.
  • Qu’est ce que vous entendrez ? Passer en revue ce que les gens disent de vous aux autres et que vous entendez, ce qu’ils vous disent directement, ce que vous dîtes sur vous et votre réussite, s’il y a de la musique, d’autres bruits accompagnant la réussite de votre objectif…, bref tout l’univers sonore de ce dernier.
  • Qu’est ce que vous ressentirez ? Passer en revue les sensations dans votre corps. Si vous en avez besoin, servez vous de ce que vous avez imaginé en visions et/ou en sons pour faire vivre votre objectif. Quelle est donc la sensation dominante que vous ressentez ? De la joie, du bonheur, de la fierté, autre chose ? Ressentez tout cela, gonflez votre poitrine d’air et redressez vous. Cette sensation de réussite doit être très agréable, totalement énergisante. Ressentez aussi l’ambiance de l’endroit où vous êtes et la joie des gens qui vous entourent.

Le film de l’atteinte de votre objectif doit être le plus précis et le plus détaillé possible.

  • Définissez aussi avec qui vous désirez être lorsque vous aurez atteint votre objectif. Entourez vous d’amis, des gens qui sont positifs, des gens que vous aimez.
  • Définissez aussi la date à laquelle vous voulez que votre objectif soit concrétisé. Le fait de poser une date permet de se mettre une échéance.
  • Et enfin, définissez comment vous pensez que votre objectif va se mettre en place. Pensez aux actions qui vous amèneront à la réalisation de votre objectif.

Après avoir défini votre objectif et l’avoir fait vivre grâce à une mise en scène précise, il est indispensable de vous demander :

De qui dépend la réalisation de mon objectif ?

Cette question est primordiale et en fait, il n’y a qu’une réponse recevable.

La réalisation de l’objectif ne dépend que de vous même.

Vous pouvez avoir besoin des compétences de quelqu’un d’autre mais évitez d’avoir besoin d’une personne en particulier. Vous éviterez ainsi des déceptions qui risquent de vous faire tout abandonner. N’attendez rien des autres, par contre apprenez à recevoir et vous serez comblé.

Autres questions indispensables :

  • Demandez vous si vos proches gagneraient quelque chose à ce que vous ne réalisiez pas votre objectif. La réponse doit être « Non !! ». Vos proches doivent être tout aussi perdants que vous si vous n’atteignez pas votre objectif !

A la question : « Qu’est ce que vos proches gagneraient à ce que vous atteignez votre objectif ? La réponse est « Tout !! ». Au minimum, vous serez tellement épanouis et heureux qu’ils seront forcément gagnants. Au maximum, eux mêmes bénéficieront personnellement de votre succès !

De même, posez vous ces questions :

  • Qu’est ce que vous gagnerez à ne pas réaliser votre objectif ? La réponse est « Rien!», car si vous gagnez quelque chose à échouer, c’est que l’objectif n’est pas bon pour vous ou que vous manquez de confiance. Dans les deux cas, recommencez la recherche d’un objectif qui vous convient mieux !
  • Enfin, qu’est ce que vous gagnerez à réaliser votre objectif ? Des réponses comme «Tout !», «Que du bonheur !», «Le rêve de ma vie !», «La réalisation de ce que je suis vraiment !»…etc…sont des exemples qui doivent jaillir de vous, et ce, au minimum !

Ces questions ont l’air anodines, mais elles sont cependant révélatrices et peuvent vous permettre de révéler des blocages dont vous n’avez pas conscience de prime abord.

 

Prenez soin de vous, mettez toutes les chances de votre côté.

Attention les « voleurs de rêves » n’existent qu’en nous, sachons les voir et négocions avec eux. Montrons leur notre envie de réalisation.

Vous avez définis quel est votre objectif, vous l’avez mis en forme , vous avez vérifié qu’il ne dépend que de vous et qu’il est ok pour vous et votre entourage, maintenant, face à une feuille blanche :

Listez les ressources que vous avez pour atteindre cet objectif

et                                                    

Les contraintes que vous pouvez rencontrer pour réaliser cet objectif.

Ceci vous permet de mettre en relief le chemin merveilleux de la réussite  et aussi les éventuelles embûches que vous pourriez y rencontrer.

Tel le héros des contes pour enfants, il vous faudra trouver les solutions au fur et à mesure que vous avancerez, mais aussi gratifier chaque moment et rencontre aidantes.

C’est là que vous verrez, lorsque vous êtes sur ce chemin qui vous correspond, qu’aucun problème n’est jugé négatif, parceque ce qui vous anime est bien plus important que quelques tracas, et vous vous sentez bien plus grand que toutes les embûches du monde !!!

Ce que les autres appellent problèmes, vous les verrez au pire comme une perte de temps, au mieux comme une façon de progresser et de vous améliorer. Tel est l’état d’esprit des gens qui réussissent.

                                                      

Pour bien comprendre ce que je vous raconte là, prenez l’exemple concret d’une passion par exemple.

Nous sommes en hiver et c’est le moment des sports de glisse.

Le ski est pour quelqu’un qui n’aime pas, pleins d’embûches, voire de problèmes : il faut affronter le froid et la neige, il faut mettre des pneus adaptés, il faut chausser des chaussures parfois inconfortables, à un moment donné, on doit porter des skis et des bâtons lourds et encombrants, il faut faire la queue pour remonter la piste, arriver en haut, il faut redescendre en tentant de ne pas se blesser et de ne pas blesser les autres au passage !!  Et la liste n’est pas exhaustive !!

Or, j’entends d’ici les passionnés de ski s’insurger !

Et ils ont raisons.

Car pour eux, il n’y a aucun problème à tout ça. Leur objectif est tellement clair et évident ; ils savent qu’ils vont s’amuser avec leur sport préféré, donc tout le reste ne constitue en aucun cas des problèmes, tout au plus des tracas.

Voilà qui vous explique pourquoi, lorsque votre objectif est clair et motivant, vous ne voyez pas les problèmes de la même manière que quelqu’un dont l’objectif n’est pas clair et motivant !!

Maintenant demandez aux fans absolus de ski d’affronter le froid et la neige pour aller dans un endroit où ils ne veulent pas aller et écoutez ce qu’ils vous disent :

des « il faut », « je dois », entrecoupés de soupirs à vous fendre l’âme !!

C’est comme cela que nous fonctionnons tous.

Alors est-ce que votre objectif est motivant au point de « déplacer des montagnes » ??

One Comment

  1. Elisabeth
    nov 13, 2012 @ 20:33:30

    Ici sont postés le commentaires de mon ancien blog

    Laissé par : christine le01/02/2012 à 10h55

    bonjour, je suis d’accord,comme dit le dicton mais…toute les pressions comment les jeter. Peut-être ne suis-je pas assez préparer a cette nouvelle a bientôt

    Laissé par : clara65 le01/02/2012 à 07h22

    Bonjour,
    L’exemple est parfait. Je suis dans la catégorie qui n’est pas fan de ski, mais par contre rien ne me m’embête s’il fait beau et que j’ai décidé d’aller faire des raquettes. Comme quoi, c’est bien exact ! tout dépend du regard que l’on porte sur ce qu’on appelle « problèmes ».
    Bisous.

    Laissé par : Marc le31/01/2012 à 09h50

    En ce qui me concerne, trouver un objectif n’a jamais été un problème. C’est le même depuis que je suis enfant: devenir écrivain. Et j’ai réussi à l’atteindre. Cela dit, il se décompose lui-même en plusieurs sous-objectifs: être publié, vivre de ma plume et faire un best-seller. Pour l’instant, j’ai réussi les deux premiers et je m’accroche pour le troisième! Fort heureusement, tout le monde me soutien et je suis en bonne voie…

    Laissé par : clara65 le31/01/2012 à 07h06

    Bonjour,
    Si notre objectif est partagé par la famille, c’est certainement bien mieux, et si on peut s’appuyer sur elle, on se sent plus fort.
    Bises.

    Bonjour,
    Cet exercice n’est pas évident à faire alors que notre cerveau n’y est pas entraîné.
    Il faudrait peut-être un « coach » réel ou virtuel.
    Bonne journée, bises.

    Laissé par : clara65 le29/01/2012 à 07h38

    Tu penses bien que je suis preneuse, car j’ai tendance à dire en effet « je veux perdre du poids ».
    Je dis quand même aussi « je veux rentrer dans les vêtements que j’ai déjà » ou
    « je serai plus à l’aise pour marcher » car j’aurai moins de poids à trimbaler.!
    Bisous et bon dimanche.
    (Je mettrais bien un lien vers ton blog, dans le mien, dis-moi quand)

    Reply

Leave a Reply

*

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: