Matthieu Ricard

(version audio en fin d’article)

L’autre soir, j’écoutais une interview de Matthieu Ricard. Il présentait son dernier ouvrage « Plaidoyer pour l’altruisme. La force de la bienveillance » dans lequel il nous dit que nous avons tout à gagner à nous aimer et nous entraider les uns les autres, à penser à notre prochain pour faire avancer la société dans la belle voie de l’évolution positive.

Matthieu Ricard, preuves à l’appui, nous démontre que globalement sur terre, la violence a diminué. Les homicides étaient en effet plus importants ne serait-ce qu’il y a une cinquantaine d’années. Ce discours-là, tenu par un homme tel que lui, a beaucoup de poids et est le bienvenue dans ce contexte de peur !

Mais Matthieu Ricard va encore plus loin. Il nous demande collectivement de ne pas nous laisser tenter par la haine contre quiconque. Il a pris pour exemple les dictateurs. Au lieu de les détester et de leur envoyer des pensées très négatives, essayons de leur envoyer ce qui leur fait sans doute le plus défaut : de la bienveillance et de l’amour.

Et cette affirmation nous fait ainsi réfléchir sur cette notion « énormissime » : à quelqu’un qui fait le mal autour de lui, il ne sert à rien de lui envoyer, même en pensée, encore plus de haine ! Par contre, lui envoyer des pensées d’amour et de bonheur, voilà qui est inédit, à contre-emploi, très différent de ce qui est habituellement fait ! Et en faisant différemment de ce qui se fait, nous allons obligatoirement obtenir des résultats complètement différents aussi !!

Et puis, quelle est la chose la plus déconcertante à faire à quelqu’un que vous détestez ? C’est, au choix : de ne plus penser à lui du tout du tout, ou si vous ne pouvez pas faire autrement, de lui souhaiter de tout votre cœur qu’il change ! C’est à dire d’être rempli de bienveillance.

« Mais, allez-vous me dire ! Cela ne va pas non ! Des hommes aussi mauvais, je ne vais pas leur envoyer de l’amour ou de la compassion ! Ils n’en ont pour personnes ! »

Effectivement, se dire cela est bien légitime !

Mais alors réfléchissez à ces quelques petites questions :

Est-ce que le fait de les haïr le plus sincèrement du monde les arrête ?

Et est-ce que les exécrer les rend meilleurs ?

D’autre part, est-ce que le fait de les maudire change quelque chose ?

Enfin, est-ce que les insulter peut les convaincre que ce qu’ils font est vraiment abject ?

A priori, non, non, non, et non !!

Vous voyez, nous avons beau prendre les choses dans n’importe quel sens, cela ne sert vraiment à rien de maudire quelqu’un d’autre, même ceux qui posent des actes les plus affreux !

C’est ainsi.

Enfin… à bien y réfléchir, cela ne sert pas tout à fait à rien en fait !

Cela sert à nous polluer la vie ! Oui, oui ! Si dans un premier temps nous pouvons nous sentir mieux après avoir vilipendé quelqu’un d’autre -qui le mérite toujours, bien entendu !- très vite cependant, nous nous sentons plutôt mal. Car les mauvaises pensées entretenues, y compris celles dirigées vers autrui, n’agissent principalement que sur une seule personne : nous-même !

Remarquez, parfois, il y a en plus des  » dommages collatéraux » : je veux parler de nos proches qui peuvent faire les frais de notre mauvaise humeur ! Et toujours pas les dictateurs tant honnis !

Pensez-y la prochaine fois que vous souhaitez du mal à quelqu’un : au mieux, vous vous faites du mal à vous seul, au pire, vous faites du mal aux personnes qui vous sont proches, que vous aimez et à qui vous faites vivre un enfer parfois ! Et en plus, elles n’y sont absolument pour rien !!

Alors, comme le laisse entendre Matthieu Ricard, pourquoi ne pas essayer autre chose ?

Pourquoi, donc, ne pas envoyer de l’amour à tous les « dictateurs » qui englobe vous l’avez compris, toutes les personnes que vous souhaitez y voir ?

Que risque t-on au juste à faire cela ?

Nous pouvons juste faire grossir l’égrégore de la gentillesse et de l’amour et ainsi ne plus alimenter celui de la méchanceté et de la haine. Cela peut faire, si nous nous y mettons tous, une sacrée différence pour l’avenir !!

Et pour ceux qui ne croient pas aux égrégores, il reste le fait qu’émettre des pensées positives, régulièrement et sincèrement, permet tout simplement de mieux vivre déjà avec soi-même. De ce fait, nous sommes automatiquement plus heureux. Ainsi, il est plus facile de rendre plus heureux les gens autour de nous !

C’est toujours cela de gagné, ne croyez-vous pas ?