L’égo

(version audio en fin d’article) 

Définition : L’égo est un substantif tiré du pronom personnel grec ἐγώ (« je/moi »). Il désigne généralement la représentation et la conscience que l’on a de soi-même. Il est tantôt considéré comme le fondement de la personnalité (notamment en psychologie) ou comme une entrave à notre développement personnel (notamment en spiritualité). (source : Wikipédia)

 

01-03-2014

L’égo !! Cela fait un moment que je tourne autour de ce sujet, sans jamais pouvoir me décider : est-ce le bon moment ? Comment l’aborder ? Comment faire pour en parler sans avoir l’air d’en avoir trop ou pas assez d’ailleurs ? Et là, un challenge m’a été proposé à la suite d’un de mes articles précédents :

– Peux-tu développer l’égo ? me demande Cécile.

– OK ! dis-je.

Ça y est, je ne peux plus reculer ! Et mon égo m’égare :

– Je vais faire un article grandiose, je vais donner mon point de vue, je vais être claire, je vais proposer une théorie intéressante, je vais réfléchir sérieusement à la question ! Je suis largement capable de….

Eh bien dis donc !! Tous ces « je » ! Mon égo s’emballerait-il donc ???

Je ne peux y croire. Mais la solution me vient d’un coup !

– Mais, je ne suis pas seule au monde et rien de tel que demander de l’aide quand on est au pied du mur et que l’on ne sait pas par où commencer et où cela va mener !

– Tiens est-ce que cela ne serait pas la preuve d’un ego maîtrisé ? me dis-je les yeux tournés résolument vers le haut de mon crâne, comme si je visais mon égo que je situe quelque part dans mon cerveau !

Là maintenant, c’est ce qu’il me semble…

Mais ne serait-ce pas mon sacripant d’égo qui me fait penser ainsi ?

Cornélien à n’en pas douter…

J’ai demandé donc à une connaissance oh combien intéressante, connu sur Facebook et qui alimente son mur de réflexions, de citations, d’illustrations, bref, de merveilles qui m’enchantent depuis quelque temps que je la suis ainsi.

Katia Guey à la rescousse !!…

Son nom ne vous dit rien ; qu’à cela ne tienne ! Elle va venir vous prouver que vous avez tout à gagner à la connaitre, à la suivre et à liker et reliker ses pages.

Attention, elle pourrait bien vous inspirer !!

Je lui ai demandé d’écrire sur l’égo. Elle a gentiment accepté !

***

Voici donc ce qu’elle en dit : (écrit tout schuss le 03-03-2014)

En effet, l’Ego est un débat antique et sans fin…

Pour moi l’égo n’est ni mon ami, ni mon ennemi, il est une partie de moi que je dois accepter, comprendre et maîtriser. Pas facile, car la limite est souvent floue jusqu’au jour où, suite à un long et vertigineux parcours spirituel la limite est devenue plus claire et plus nette. J’ai su distinguer mon égo du reste de moi même, c’est-à-dire que j’ai pris vraiment conscience de son pouvoir, mais aussi de ses limites.

Que me dit mon égo ?

Il me dit que je dois tout faire pour être respecté des autres, alors que mon âme me souffle que le plus important est d’être aimé et respecté de moi même.

Compliqué ?

Oui, sans aucun doute.

Car s’aimer soi-même n’est ce pas justement un schéma totalement égoïste, voire égocentrique ? La subtilité est dans l’être, mais surtout dans les actes, car je m’aime, oui je m’aime pleinement, pour mon plus grand bonheur, mais jamais au détriment du bonheur des autres, voilà ce que mon égo ne peut pas comprendre.
Mon égo à toujours raison, oui toujours, il n’y a que son point de vue qui compte et ceux qui ne sont pas d’accord avec lui sont uniquement là pour remettre en cause la personne unique que je suis, ce qui est tout à fait inacceptable !
Mais une fois l’égo maîtrisé (c’est-à-dire qu’on peut l’écouter, mais qu’on ne le laisse pas prendre la parole) nous pouvons tout aussi bien donner notre avis, et celui des autres compte tout autant, car nous avons conscience que nous sommes uniques, mais liés à tous.
On ne peut pas tirer continuellement la couverture à soi pour avoir chaud sans que quelqu’un quelque part ait froid………
Votre égo vous dira pourtant que vous avez raison de le faire.

L’égo nous montre toujours une facette de la réalité qui nous arrange……mais jamais les autres facettes.
De plus, l’égo est vraiment malin, perfide même, car il peut se cacher sous diverses formes :

– lorsque qu’il est puissant, présent, imposant, dictateur il est facile de le distinguer,

mais

– lorsqu’il est tout doux, triste, manipulateur, victime, on se laisse trop facilement avoir.

Tout comportement extrême est lié à l’égo qu’il soit le bourreau ou la victime.
Le bourreau dira qu’il a raison de soumettre les autres, car sans lui ils ne sont rien.
La victime sera persuadée qu’elle est la plus malheureuse du monde et que tous les autres ne peuvent la comprendre, car ils ne savent pas ce que souffrir veut dire….
Eh oui, l’égo peut tout aussi bien vous dire de vous imposer, comme vous écraser……il vous tient en son pouvoir.
Quand on fait un travail sur soi, c’est-à-dire que l’on veut savoir qui parle en nous, notre égo devient de plus en plus net, il ne peut plus se cacher.
Et là c’est vous qui devenez le maître, vous lui retirez son pouvoir et lui donnez des limites. Parfois on lui laisse le droit de s’exprimer pour le soulager un peu, mais plus son pouvoir diminue et moins il manifeste l’envie de se montrer.

L’égo est une partie de nous que nous devons ni aduler, ni détester. L’accepter pleinement pour ce qu’il est est un pas vers notre sagesse intérieure 
Et pour mon expérience, vivre sans écouter mon égo c’est vivre en pleine conscience de mes besoins personnels tout en ressentant les besoins personnels de chacun qui sont très souvent les mêmes : se sentir aimé inconditionnellement en souhaitant que tout le monde le soit tout autant.

***

 

Eh oui, Katia, magnifiques réflexions, et je ne peux qu’être d’accord…

 

Pour remplir ma part du contrat, voici ce que l’égo m’inspire :

Pour commencer, permettez-moi de vous présenter la façon dont Eckhart Tolle, maître spirituel, parle de l’égo. (Issu de : « Nouvelle Terre ou l’avènement de la conscience humaine »).

Eckhart Tolle désigne l’égo comme une partie plutôt dure de notre personnalité, plutôt masculine, cartésienne et manipulatrice. Il la met en opposition avec l’intuition, la part plutôt féminine, plutôt douce et conciliante… Pour lui, c’est clair, l’égo a pris le dessus depuis très longtemps déjà dans l’histoire de l’humanité. C’est l’égo qui a perverti les rapports des humains entre eux. Pour lui, la part féminine intuitive et spirituelle, fut considérée comme un danger pour la part masculine, plus forte et brutale. A découlé de tout cela, les rapports hiérarchiques des hommes entre eux et l’avènement des sociétés hyper matérialistes. L’esprit de compétition, sous-tendu par les égos démesurés, la frénésie de posséder et de dominer, le pouvoir et ses prérogatives ont durablement étouffés la douceur d’une vie tournée vers la spiritualité, les mystères grandioses de la nature, et les forces de l’esprit. C’est l’égo, qui régulièrement prend le dessus sur la bonté pour que les désirs individuels passent avant ceux d’autrui. Pour lui l’égo est à l’origine de tous les comportements qui ne sont pas cohérents, plutôt violents et irrationnels aussi… Eckhart Tolle est un maître spirituel !

 ***

Comme tout le monde a compris, l’égo est une partie de nous-mêmes dont nous ne pouvons pas nous départir. Une part comprenant son ombre et sa lumière en quelque sorte. Nous en avons besoin, rien ne sert donc de la combattre. Il s’avère bien plus intéressant de la comprendre.

Or, pour comprendre vraiment ce qu’est l’égo, il faut se demander qui nous sommes et ce que nous faisons ici, sur cette planète.

Pour l’ADV, c’est clair, les hommes et leurs capacités de raisonnement sont sur terre pour expérimenter la matière. Or la matière confère de par sa nature, l’être ou le non-être et tous les contraires, tels que :

– le bien et le mal,

– le chaud et le froid,

– l’abondance ou le manque,

– la vie ou la mort,

– …etc, etc.

Le fait même d’être sur terre nous expose à ces contrastes multiples. Et l’égo est comme un curseur interne qui nous permet de nous situer en tant que personnalité face à eux et les uns par rapport aux autres aussi.

Dans l’histoire des humains, l’égo est arrivé dès notre sortie de l’eau, à partir du moment où nous avons pris conscience que nous étions différents des autres, et différents de notre environnement.

L’égo s’avère indispensable à notre élévation dans la matière, et dans le même temps, il peut devenir le principal frein de notre élévation spirituelle, si nous lui laissons une trop grande place… Cependant attention, ne tombons pas dans le jugement hâtif ! Rappelons qu’il n’est évidemment ni bon ni mauvais, l’égo est, c’est tout. Et c’est à nous de choisir de nous en servir à bon escient.

Par exemple :

– J’entrevois qui je suis et je profite d’aujourd’hui pour m’améliorer par rapport à la personne que j’étais hier ; merci mon égo de me donner les moyens de le faire !

Ou de le laisser nous mener par le bout du nez :

– Je suis le meilleur ou la meilleure et j’écrase les autres parce que tel est mon pouvoir et mon bon plaisir…  (Non, je vous assure, rien ne vous y oblige… :)  Travaillez vos peurs, faites grandir votre être et cela ira mieux !)

Encore une fois : que décidons-nous ?

***

Alors, qu’avez-vous pensé de cette collaboration ?

Belle initiative non ???

C’est moi qui y ai pensé…

Oups, voici mon égo qui me joue encore un de ces tours !!  :)

 

Lien Katia Guey : cliquez ici

 Photo : ego luge dinning club