Le mal n’existe pas

(version audio en fin d’article)

Oui, je sais, ce titre est quelque peu racoleur. Et en plus, il n’est pas complet !

En fait, il serait plus exact de dire ; le mal n’existe pas par lui-même.

Il a besoin d’une raison pour exister… le pauvre !

Tout d’abord, considérez que le mal et le bien aussi du coup, ne sont que des vues de l’esprit.

Le bien et le mal ne sont que des croyances culturelles parfois et personnelles souvent que nous entretenons sur tel ou tel sujet.

Pour certains, tuer et cuisiner du chien c’est bien (c’est surtout bon il paraît !). Et pour d’autres c’est mal !

Pour certains, gifler un enfant pour lui apprendre à obéir c’est bien (ou c’est pour son bien soi-disant). Et pour d’autres c’est mal (c’est surtout la preuve d’une incompétence et d’une idiotie sans nom ! Oups, ça c’est mon point de vue, il n’a rien à faire là, mais je ne peux pas m’en empêcher. D’autant plus que je sais qu’il est partagé !)

Pour certains travailler dans un bureau toute sa vie d’adulte, c’est bien, (ou plutôt, c’est mieux que rien). Et pour d’autres, c’est mal ! (ceux qui détestent rester enfermés et/ou ceux qui pensent que leur temps est compté, donc qu’il est précieux, et donc qu’ils feraient mieux de le passer à faire ce qu’ils aiment vraiment, avant que la vieillesse et la maladie ne les rattrapent).

Pour certains, se disputer ou se battre carrément pour des idées, c’est bien. Pour d’autres c’est mal (c’est surtout extrêmement stupide. Ah, re-oups ! ça, c’est encore mon point de vue !)

Et il pourrait ainsi y avoir une liste sans fin que, je suis sûre, vous avez déjà complété de vous-même, d’un ou plusieurs exemples ! (à ce propos, n’hésitez pas à les partager en bas dans les commentaires, si le cœur vous en dit !)

Donc, déjà en soi, le bien et le mal ne sont que des histoires que nous nous racontons, auxquelles nous voulons croire, qui nous facilitent la vie, ou qui parfois nous la rendent grandement difficile aussi ! C’est en quelque sorte un code moral, oral et écrit, servant de base, le plus souvent aux relations des hommes entre eux.

Le bien et le mal sont des notions toutes relatives.

***

Maintenant, voyons les choses sous un autre angle encore.

Nous naissons et nous sommes parfaits. Petits êtres de bonté, nous pouvons considérer que nous sommes l’incarnation du beau, du bien et du bon.

Tel est notre état normal !

Considérez la nature, considérez toutes ces beautés et toutes ces perfections à l’état naturel, sans qu’il y ait besoin d’aucun effort, ni d’aucune intervention de la part de quiconque. Elle naît, croît et est parfaite.

Tel est aussi son état normal.

Face à ces deux exemples, postulons si vous le permettez, que nous sommes devant la manifestation des principales notions qui nous permettent, nous les humains, de nous élever au-delà du terre à terre, d’accéder à une autre dimension, à savoir : le beau, le bien et le bon.

Maintenant, considérez la façon dont est traitée parfois la nature. Considérez la façon dont certaines interventions de l’homme ou de la nature elle-même, la défigurent… Postulons ici que cela est la manifestation du mal !

Nous pouvons donc en déduire que le mal lui, a besoin d’action pour exister et n’a aucune finalité propre,… sinon celle de faire exister le bien, par contraste !

C’est pour cela que le bien est et sera toujours plus puissant que le mal. Parce que le bien EST, tout simplement. Il transcende la vie, comme ses collègues, le beau et le bon, précédemment cités.

Et, ouvrir les yeux sur ces transcendantaux fait partie de notre essence profonde, de notre job d’humain si vous préférez !

Le mal n’a donc pas d’existence propre. Le bien oui !

Le mal est créé par nos pensées, par ce que nous faisons et par l’interprétation que nous donnons à ce que nous voyons et à ce qui nous arrive. Nous lui laissons, en quelque sorte, l’espace d’exister !

Alors cessons d’être son public, cessons de le mettre en avant, dans nos pensées et dans nos vies.

Contentons-nous de regarder ce qui nous entoure avec le filtre de la perfection et de l’amour. Car, tout est bien, à chaque instant, tout est parfait. Rien n’arrive qui n’est pas sensé arriver dans la vie.