Le cerveau fait-il la poule ?

Source flickr.com : Christine Vaufrey Photographie nommée très sobrement : « La poule »

 

Attention n°1 : cet article est un concept ! :? Ou plutôt, une gentille « prise de tête » ! C’est vrai que j’avais envie de vous surprendre, et je dois avouer que j’ai souri, souvent, en vous imaginant le lire !

Attention n°2 : le prochain paragraphe est explicatif ! Histoire que vous ne soyez tout de même pas trop déroutés par ce qui va suivre :

Parfois, avec le filtre adv, je m’amuse à développer des théories. J’ai d’ailleurs une expression pour qualifier ces moments : « faire des bulles ». J’aime cette expression, elle me fait rire ! Elle résume assez bien, je trouve, l’état de certaines idées, qui ne sont là que pour exposer un point de vue, qui même s’il n’est pas dénué d’intérêt ou de bon sens, semble surtout totalement déconnecté avec ce qui pourrait vraiment nous aider concrètement à vivre -car n’est-ce pas là la recherche la plus importante de toutes et la base de réflexion de ladv ?!  :)  

J’espère donc que vous me permettrez cette petite digression… 

Alors, après ce préambule, permettez-moi de vous faire part d’une de mes « bulles » préférées ; accrochez-vous ! :

Et si nous étions des humains parce que nous avons un cerveau* d’humain ! Stupéfaction !!   8O

Il est quasiment sûr que si nous étions affublés d’un cerveau de poule, nous serions des poules, mais des poules ratées, parce que notre corps ne correspond pas à la suite logique et arithmétique des programmes qui sont inscrits dans son cerveau, à elle !…. Si tel était le cas, nous serions donc des poules hyper mal foutues en fait !

Donc d’un point de vue logique et causal, vous qui me lisez (encore, et je tiens particulièrement à vous en remercier ! Si si j’insiste !!), et moi qui écrit (pour le meilleur et peut-être, pour le pire ! :) ), être autre chose que des humains n’aurait pas pu arriver, n’arrive jamais, et n’arrivera pas, même dans un futur lointain ! Tout ça à cause d’un cerveau !! « On est bien peu de chose ! » (Ça, c’était la phrase préférée de ma grand-mère, mais je ne l’ai jamais trop crue en fait !!)   :)

Cependant, là où cette théorie a ses limites, et peut s’avérer casse pipe, c’est que nous sommes précisément des humains (sous entendu, « ils ont eu avec les mains« ) et que si c’était notre cerveau seul, qui avait défini ce que nous sommes, nous aurions dû nous nommer des hucerveaux ! Or, suuurpriiise ! Ce n’est pas le cas !

Si, effectivement, notre cerveau a fait notre corps, le corps a aussi façonné notre cerveau ! N’en déplaise à moi-même, et à quelques autres qui croient « être parce qu’ils pensent » !!  Si ce n’est pas philosophique ça !! :wink:

Notre corps est la résultante de programmes inscrits dans notre cerveau, mais, le cerveau ne s’est développé que parce qu’il a dû trouver des solutions adéquates, utiles et pérennes pour répondre aux besoins du corps. D’abord, pour survivre dans l’environnement offert gracieusement par la terre -environnement cependant sauvage et hostile aux premiers humains- Puis maintenant qu’il croit (le mental) l’avoir domptée (la Terre hostile), le cerveau doit nous faire vivre les uns avec les autres… Je sais, c’est une « synthèse synthétique » (pour vous dire à quel point c’est simplifié), mais vous n’aimeriez sans doute pas que je décline, ici, toutes les subtilités, à moins que vous ayez quelque trente bonnes heures devant vous, au moins !!  :) – Donc aussi important qu’il soit, le cerveau a bel et bien besoin de notre corps pour réaliser sa propre évolution/adaptation.

Notre corps est important donc parce qu’il permet à notre cerveau d’être ce qu’il est et d’acquérir ce dont il a besoin pour évoluer, et vice versa, étant donné que l’un ne peut pas fonctionner sans l’autre ! (Mazette ! ça, c’est de l’info !! ).

Maintenant, permettez de reprendre un détail amusant : pourquoi « humains » ?

Notre corps tient sur deux jambes, mais nous ne nous appelons pas des hujambes… ni des hupieds, ni des hubras, ni des hutroncs d’ailleurs… Ces membres et parties de notre anatomie sont pourtant très importants, mais au vote final, grâce à une campagne de publicité efficace et brillante, la première de toute l’humanité, les mains ont gagné… haut la main !! (Hé oui, ça vient de là !! :lol: ) Évidemment, cela n’a pas pu se passer ainsi, mais une chose est quasiment sûre : cette caractéristique physique -les mains- est hautement importante dans ce que nous sommes devenus -des humains- Nos mains nous ont permis de faire les expériences nécessaires et suffisamment significatives pour que notre cerveau grandisse, pour lui permettre, à son tour, de se servir d’elles-mêmes plus efficacement… (telle une spirale vertueuse, mais je pense que vous avez déjà saisi l’idée).

En conclusion de tout ça, nous pouvons alors nous poser la question existentielle, cruciale et archiconnue :

« Qui de la poule ou de l’oeuf ? »

… que l’on pourrait adapter, pour les besoins de cet article à :

« Qui du cerveau ou du corps ? »

(Cependant, je vous l’accorde, c’est moins marrant !)

Alors, même si l’adv a sa petite idée sur la question, je vous laisse libre, vous aussi, de faire des bulles sur le sujet, si cela vous dit ! N’hésitez pas à me communiquer vos réflexions constructives, et/ou vos conclusions étayées !

Ça y est ! Vous voyez ce que c’est que de « faire des bulles » maintenant :wink:

***

Tout petit lexique :

Définition Larousse du mot  :

*Ordinateur : 1e : nom masculin (latin ordinator) celui qui met en ordre. (de ordinare). 2e : Machine automatique de traitement de l’information, obéissant à des programmes formés par des suites d’opérations arithmétiques et logiques.

Définition ladévine des mots :

Cerveau-ordinateur : organe ayant un fonctionnement proche de celui d’une machine automatique de traitement de l’information, obéissant à des programmes formés par des suites d’expériences de vie et d’apprentissage, qu’il encode dans ses neurones et ses synapses de façon arithmétique et logique. Les sollicitations de ces réseaux (par nos cinq sens, plus la pensée) entraînent des réponses logiques et mathématiques, qui parfois sont éloignées de nos attentes.

 Hélas…

:-)