La force et le moustique.

(Version audio en bas de l’article)

 

Issue du film de science-fiction Indien, « Voltage » sorti en mai 2011, voici une petite citation, d’une logique implacable, ce qui m’a fait bien rire :

 

« Ceux qui pensent qu’il faut être fort pour gagner n’ont jamais passé la nuit avec un moustique ! »  :)

 

Serait-ce là le véritable sens de l’existence du moustique par hasard ?

Nous faire prendre conscience de cette évidence ?

Peut-être bien finalement !

Parce qu’il faut reconnaître qu’un moustique est drôlement fort contrairement à ce que son apparence laisse penser. Alors qu’il est tout petit petit et si fragile en vérité, il est capable de nous mettre parfois dans un drôle d’état ! À côté des colosses que nous sommes, il paraît évident que si seule la force comptait, le moustique ne serait plus…

Or, au contraire, il faut voir ce qu’il est capable de nous faire faire !

Et je ne parle pas des moustiques géants de 1,5 cm, vivant en Floride aux États-Unis ! Au regard de ceux que nous trouvons chez nous, ils sont immenses ! Les femelles qui ont besoin, tout comme leurs cousines d’ici, de sang pour nourrir leurs petits transpercent les vêtements, même les jeans, pour se procurer leur dose !

Je veux parler tout simplement du moustique que nous rencontrons chez nous.

Un minus parmi les minus, mais ô combien agaçant lorsque la nuit, il rôde dans nos chambres. Il se fait un malin plaisir de venir juste sur nos oreilles, manière que nous puissions bien l’entendre. Et comme nous savons pourquoi il est là, nous nous réveillons alors tout à fait, afin de guetter où et quand il va se repaître du liquide qui coule dans nos veines. Et si, par bonheur, nous restons sourds à sa présence, il nous laisse un petit souvenir de son passage. Sa salive qui lui permet de liquéfier le sang dans sa trompe pour ne pas la boucher fait sur nous l’effet d’un irritant : les démangeaisons commencent ! Nous sommes ainsi informés qu’il nous a tenu compagnie durant la nuit.

En règle générale, c’est ainsi que cela se passe !

Un moustique est très fort justement parce qu’il est tout petit, très léger, ce qui fait que nos tapes déplacent suffisamment d’air pour que cela l’éjecte instantanément et sans effort de sa part, loin de nous ! Cela semble le calmer un instant, pour mieux revenir nous narguer quelque temps plus tard !

Mais ne vous êtes-vous jamais demandé,  la raison pour laquelle il vient régulièrement parfois et d’autres fois, à chaleur égale et même à côté d’un point d’eau, il ne vient pas ?

Mais c’est tout simplement parce que pour venir, il a besoin d’une raison.

Il sent que nous avons besoin de lui. Rien à voir avec une quelconque saignée, non bien sûr que non !! Mais il semblerait que nous l’attirions parce que nous devons apprendre des choses de lui.

Cela semble fou, mais vous avez l’habitude de l’interprétation ladévienne des événements qui arrivent  maintenant !

Alors voilà comment cela peut se passer :

Le moustique est un parasite qui fait du bruit, qui semble venir nous ennuyer principalement la nuit, qui suce notre sang, ce qui finit, de fil en aiguille, par nous gratter intensément. Par ailleurs, il a l’air très malin puisqu’il semble se cacher dans la pièce, alors qu’il vient juste de nous réveiller et que nous savons qu’il est là ! Peut-être même juste à côté, tout à côté de nous… mais nos yeux ne peuvent pas le voir ! C’est comme une menace, pas très grave en fait, mais agaçante au plus haut point !

Petit à petit il devient une obsession…

Il nous hante et devient l’ennemi public numéro Un, la chose à abattre à tout prix ! À moitié fous, nous nous acharnons à lui vouloir la peau !

Et la détermination que nous mettons à le chasser de notre chambre est directement proportionnelle à celle que nous voudrions mettre à chasser de notre territoire -à chacun de définir lequel- ce que nous considérons comme un parasite. La personne, la situation, l’entreprise ou même la phrase, comme le disait récemment une connaissance !

À chacun encore, de définir quoi exactement.

Ceci, tapi dans l’ombre, fait un bruit incessant, qui peut nous rendre dingue et nous suce notre énergie, notre essentiel, un peu, pas beaucoup, mais quand même ! En prime, ceci nous laisse un souvenir de son passage, irritant au point de nous gonfler, de nous démanger jusqu’au sang !

Qui ? Hein ?

Qui ou quoi fait cela dans notre vie ?

Trouvez-le, pour la paix de votre esprit et de votre sommeil !

Souvenez-vous qu’à l’instar du culicidae, notre ami ailé, il n’est sans doute pas très fort. Mais il a une capacité de nuisance terriblement efficace !

Faites ce qu’il faut pour l’éloigner le plus possible de vous -vous en débarrasser me semble une recommandation un peu excessive- et remerciez le soir même le moustique de votre chambre qui vous a alerté sur ce fait… Peut-être ne sera-t-il déjà plus là ?

Mission accomplie pour lui en quelque sorte !!

Cette idée vous semble farfelue ? Je pense plutôt que c’est une piste à explorer ; elle a plein d’avantages ! Comme par exemple :

– éloigner les parasites qui font du bruit quand il est temps de faire autre chose,

– qui viennent siffler à nos oreilles alors que nous nous concentrons ailleurs,

– qui nous envoient des piques, quasi indolores sur le moment, mais qui au bout d’un certain temps s’avèrent provoquer des démangeaisons intenses.

De plus, nous nous en prenons véritablement à la personne ou l’événement responsable et non à une bête innocente qui vient juste nous avertir…

– Enfin, cerise sur le gâteau, ceci est infiniment moins nocif qu’un insecticide ne croyez-vous pas ?

 

Je vous laisse à vos méditationsZZZZZZZ… :)