Jean-Jacques Rousseau

 

Jean-Jacques Rousseau, né le 28 juin 1712 à Genève et mort le 2 juillet 1778 à 66 ans à Ermenonville, est un écrivain, philosophe et musicien genevois francophone. Source : wikipédia.

« Tout homme est utile à l’humanité par cela seul qu’il existe »

Pour l’ADV, cette citation est une façon d’expliquer que nous faisons partie d’un Tout, plus grand que nous. Comme une sorte de corps qui est ce qu’il est parce qu’il fonctionne avec toutes sortes de cellules. Ces dernières sont en permanence en interaction et tournées vers un but : faire vivre ce corps dans les meilleures conditions possible, le plus longtemps possible.

A l’échelle de la planète, chacun d’entre nous est une cellule…

C’est ainsi que se battre contre d’autres personnes, se révolter contre des idées, s’indigner contre quoi que ce soit est contre-productif. Cela ne sert qu’à mettre le doigt sur des dysfonctionnements et au lieu de les régler, cela les met en lumière et les fait exister encore plus.

C’est comme si certaines de nos cellules se mettaient à se battre contre d’autres ou bien contre un système ou un appareil du corps qui les portent. Cela n’existe pas, et serait un contresens stupide et suicidaire. Or notre corps est tout sauf stupide et suicidaire…

Notre corps est un système dont la finalité est de nous faire vivre le mieux possible, le plus longtemps possible.

Notre mental, alimenté par nos sens et nos pensées par contre, nous trompe et en toute sincérité, nous fait croire que ce que nous voyons, entendons, ressentons, sentons et goûtons est la réalité !

Nous avons la sensation que ce que nos sens nous renvoie du monde est le monde.

Il n’y a rien de plus faux.

Par exemple :

– c’est le mental et nos pensées qui nous convainquent que nous sommes obligés de nous protéger contre les éléments extérieurs qui sont très souvent interprétés comme dangereux.

– c’est aussi notre mental et nos pensées qui nous incite à voir le mal un peu partout autour de soi.

– c’est aussi eux qui font que souvent, nous n’avons que la lutte, la colère et l’indignation pour faire bouger les choses !

Or tout ceci n’est que l’illusion du mental entretenue par nos pensées.

Ne perdez pas votre temps, votre bien le plus précieux sur terre, à vous énerver sur des illusions, des interprétations issues de vos sens, sur ce que les choses semblent être.

Vous avez mieux à faire.

Récupérez tout ce temps pour devenir encore meilleur que vous êtes déjà, pour apprendre des choses intéressantes sur vous et votre fonctionnement, pour comprendre la façon dont vous réagissez face aux autres et aux événements qui vous arrivent…

Il y a tellement à faire pour préserver l’harmonie du corps qui nous porte !

C’est aussi parce que les cellules de notre corps savent ce qu’elles ont à faire et le font bien que tout fonctionne pour le mieux… Il ne viendrait pas à l’esprit d’une cellule de partir en guerre contre les injustices qu’elle croit subir.

Imaginez qu’une cellule de la plante d’un pied se mette en colère et en veuille à mort à une cellule d’une joue !

En effet, elle aurait de quoi s’indigner ! Elle est écrasée, foulée de nombreuses fois dans la journée et n’a pas droit à beaucoup de soin la plupart du temps. Alors que la cellule du visage a tout pour elle !

En tout cas, il y a de quoi être choqué de se sentir autant négligé.

Mais est-ce qu’elle râle ?

Non !

Et savez-vous pourquoi ?

Parce que toute cellule de la plante du pied qu’elle est, elle connaît la grande, l’immense valeur qu’elle a uniquement parce qu’elle est une cellule de la plante du pied !

Ce n’est que si elle était dotée de la pensée et de la conscience de son environnement qu’elle commencerait peut-être à s’attrister sur son sort.

Le mental, nos pensées et notre conscience sont à la fois nos plus grandes bénédictions et nos plus grandes malédictions.

Ils sont à la fois ce qui nous permet de ne pas accepter la médiocrité, ce qui nous pousse à vouloir ce qu’il y a de meilleur pour nous…

Mais, d’un autre côté,  ils nous maintiennent aussi dans une sorte de banalité en nous convainquant que nous devons tous vouloir et avoir les mêmes choses, les mêmes places, les mêmes aspirations, les mêmes talents, les mêmes biens et cetera.

Ce sont eux aussi qui nous persuadent que si nous ne l’avons pas, c’est que nous avons raté quelque chose et que ce n’est pas normal que l’extérieur, les autres, « le grand tout » ne nous le donne pas !

C’est comme si notre talent particulier, notre spécificité, notre mission de vie n’était pas suffisante pour faire notre bonheur.

Attention cependant, ne voyez pas de prédestination dans ces propos. Il est plutôt question de choix de vie. Tout comme une cellule indifférenciée à peut-être choisit de devenir une cellule du cœur et en est ravie, vous pouvez choisir quel rôle vous voulez jouer en toute conscience, vivre la vie que vous méritez de vivre et en être ravie ! Cela vous amènera à expérimenter le meilleur de vous-même, pour vous-même et pour les autres aussi.

Partons donc à la recherche et décidons du genre de cellule belle, saine et merveilleuse nous sommes ! Voir « La méthode M.O.A.E pour réussir » ebook qui vous aidera puissamment dans cette quête.

En faisant cela, nous serons utiles à l’humanité par le seul fait que nous existons consciemment et pleinement, comme le disait Rousseau !