Hommes et cellules, même combat !

Photographie d’une peinture « La cellule humaine », par l’artiste peintre Moncef Douieb (source : flickr)

Marc Aurèle (121 – 180) empereur romain de 161 à sa mort était un philosophe stoïcien, qui proposa une philosophie pratique de la vie qu’il exposa dans son ouvrage «Pensées pour moi-même»). Il dit :

« Tous les êtres sont coordonnés ensemble, tous concourent à l’harmonie du même monde ».

« Souviens-toi de la matière universelle dont tu es une si mince partie ; de la durée sans fin dont il t’a été assigné un moment si court, et comme un point ; enfin de la destinée dont tu es une part et quelle part ! ».

«Toutes les choses participent d’un Tout. Nous, les hommes, sommes des parties de ce Tout.»

Nous sommes comme des cellules d’un corps géant dont nous n’avons pas encore conscience, comme il est fort à parier que les cellules de notre corps ne savent pas qu’elles font partie d’un tout  ! Quoique, certains pensent au contraire qu’elles le savent parfaitement. Et ce, grâce à une sorte d’intelligence intrinsèque qu’elles ont de leur environnement. Elles vivent en sachant ce que les choses sont et ne se fient pas à ce qu’elles semblent être.

Les cellules font leur travail dans un organe, un appareil ou un système. Si elles s’arrêtent un jour de jouer leur rôle, le corps entier peut en être affecté !

Mais l’inverse aussi est vrai, les cellules dépendent du corps pour leur existence même. Sans corps, pas de cellules !

L’hypothèse de départ de cet article est suggérée par les réflexions de Marc Aurèle et peut amener au postulat suivant : nous sommes des humains cellules d’un corps plus grand que nous qui est la société dans laquelle nous vivons.

Partant de ce postulat, qui n’est qu’une théorie bien sûr, de nombreux parallèles avec notre vie quotidienne peuvent être faits !

Certains d’entre nous peuvent être comparés à des cellules qui s’occupent :

  • de l’appareil digestif : de la production des aliments jusqu’à leur consommation.

- Ce sont des personnes qui s’occupent de la culture, de l’approvisionnement, de la  préparation, de la distribution des denrées alimentaires. Cela passe par des agriculteurs/éleveurs, aux grossistes, et aux distributeurs. 

  • des intestins et du transit :

- déchets, tri, recyclage, évacuations : éboueurs, agents des villes qui participent à l’entretien de l’espace, tous les professionnels ou bénévoles qui s’occupent de prés ou de loin de la propreté de l’environnement.

- certaines infrastructures routières, celles qui permettent de cheminer les déchets. Cela va des personnes qui extraient les matériaux en passant par les fournisseurs et distributeurs, puis les entreprises de travaux s’occupant de construire des réseaux et de la circulation, pour aboutir aux déchetteries.

  • de l’appareil circulatoire et le sang en particulier :

- certaines personnes qui s’occupent de la distribution et de la circulation des denrées indispensables à la vie, et à ce titre sont les cellules du sang de notre société.

  • puis, existent des cellules qui constituent notre squelette, nos muscles et notre appareil de locomotion : 

- toutes personnes qui s’occupent de construire ce qu’il y a de plus solides dans notre société : fournisseurs et distributeurs de matériaux de construction, ceux qui sont chargés des plans et des études, techniciens divers et architectes, ceux qui construisent, qui mettent en œuvre, et ceux qui s’occupent du bon fonctionnement (entretien et gestion) et de la sécurité.

  • le cerveau et les organes des sens : 

-  vous avez compris, ce sont : les hommes et les femmes politiques, les personnes qui s’occupent de superviser l’ensemble pour le bien-être de tous. Ils mènent des réflexions, font des lois et des actions diverses pour le bien-être de la communauté, et d’autres cellules qui s’occupent de nous diriger, de prendre des décisions, de faire des choix pour l’ensemble du corps. Ces cellules doivent encore plus que les autres avoir la conscience qu’elles font partie d’un tout. Elles sont cependant limitées à leur propre zone d’influence. 

  • et ainsi de suite…

Toutes ces catégories de personnes sont des cellules, qui ensemble forment des organes puis des appareils ou systèmes, exactement comme ce que font les cellules de notre corps. Elles ont entre elles certains types de relations, des relations que nous devons aussi entretenir entre nous pour que le tout fonctionne. 

A vous de réfléchir, si votre profession n’a pas été citée, dans quel organe elle se situe et en quoi elle sert celui-ci de façon inconditionnelle et puissante. Parce que quoi que vous fassiez dans la vie, cela a un sens pour vous, mais aussi pour la société entière. Vous êtes indispensable à cette dernière comme elle vous est indispensable. 

Société entière/corps entier et individu/cellule ; même rapport, même utilité, même lien.

Rigolo comme point de vue non ??

NB : 1) Prendre ceci comme une base de réflexion répondant à ce que Marc Aurèle nous amène à penser. Vous avez sans doute vos avis sur la question.

N’hésitez pas à m’en faire part pour enrichir ce début de réflexion.

2) Si vous avez appréciez l’image de l’article vous pouvez aller voir la galerie de l’artiste Moncef Douieb en cliquant sur son nom.