Enquête thérapeutique

Je vous parle souvent de ce que le mal a dit…

Connaître ce que les symptômes viennent nous dire, comprendre les raisons profondes qui sont à l’origine de nos malaises et maladies, repérer quel(s) évènement(s) nous avons mal vécu et faire le lien avec ce que nous avons comme manifestations de cela dans notre corps ou dans les résultats de nos actions, voilà les recherches qui sont proposées lorsque nous voulons comprendre.

Mais souvent, nous nous apercevons que même si nous connaissons la signification exacte du conflit, même si nous avons compris le sens de notre « mal a dit », cela ne suffit pas pour guérir et ne plus « tomber malade ».

Pourquoi ?

C’est Monsieur Claude Sabbah qui répond le mieux à cette question. Au vu de son expérience voici ce qu’il dit :

Le conflit perd son sens et sa justification lorsqu’une solution est apportée. L’homéostasie reprend ses droits et répare uniquement lorsque une réponse adéquate et satisfaisante est mise en oeuvre…


Il ne suffit pas de comprendre. Il faut solutionner le conflit. C’est pour cela que certaines fois cela a l’air de ne pas marcher … Si je garde le conflit, je ne solutionnerai pas la maladie.


- La résolution n’est pas toujours simple: Il y a parfois plusieurs thérapies à mettre en jeu (différents thérapeutes), cela peut prendre du temps. Parfois cependant, le seul fait de comprendre libère et les gens peuvent passer à autre chose. Jamais plus ils ne tomberont dans les mêmes travers qui amènent inlassablement les mêmes réponses morbides.

Ce sont ces raisons qui font que le décodage biologique, qui est une technique qui tient à trouver le sens de chaque maladie, est une recherche sur soi avant tout, sur ses antécédents, sur sa famille parfois, sur tout un ensemble de données qui peuvent être extrêmement complexes. Comme le dit Monsieur Sabbah :

La recherche du sens de la maladie ou de l’accident de la vie, n’est pas compliquée. Elle est complexe tout au plus, parce que beaucoup de paramètres sont à prendre en compte. C’est cela qui fait la richesse extraordinaire de ce point de vue sur la maladie.

Des invariants existent, sont prouvés par la répétition à l’identique des symptômes pour chaque cas de maladie, mais, les raisons profondes sont propres à chacun. Par exemple, si une cystite parle toujours d’un souci dans le marquage du territoire (invariant), les histoires personnelles autour de celui-ci sont à chaque fois des histoires uniques.

Les thérapeutes en décodage biologique ne sont pas des thérapeutes comme les autres. Ils ressemblent beaucoup aux médecins du Dr House qui se déplacent jusqu’au domicile du patient pour trouver ce qui pourrait expliquer l’état du malade. En décodage, s’il ne sert à rien d’aller chercher les méchants microbes ou les terrains propices à diverses intoxications à l’extérieur des patients, la démarche de recherche du sens à l’intérieur du patient est tout aussi poussée.

Ce qui intéresse c’est le pourquoi et non le comment. Il est bon de prendre en compte tous les aspects de la vie des gens : ce qu’il vit, comment il le vit, ce qu’ont vécu ses ancêtres et la façon dont ils ont vécu les évènements…ect… Comment se fait-il que les gens ont besoin de manifester ce qu’ils manifestent, sachant que chaque chose qui se projette à l’extérieur de nous a sa racine et son sens profond à l’intérieur de nous.

Chaque indice est important et c’est pour cela qu’aucune piste, n’est à négliger. Il y a la façon dont nous vivons les choses et ce qu’elles nous disent de nous à travers notre corps. C’est pour toutes ces raisons que le travail d’un thérapeute en décodage biologique s’apparente plus à une enquête thérapeutique qu’à un simple questionnaire, ayant pour but de trouver à l’extérieur l’explication de ce qui se passe à l’intérieur. Chaque symptôme parle de nous et n’est pas le fruit du hasard. Si nous développons telle ou telle pathologie, elle est là pour nous, elle ne nous est pas tombé dessus sans raison. Ce sont les recherches de ces raisons qui vont faire émerger le sens de la maladie ou de l’accident de la vie. Une fois trouvé, il ne reste plus qu’à solutionner, changer ses habitudes, parfois tout changer dans sa vie pour ne plus recommencer sans cesse les mêmes stress que nous nous infligeons et qui ne sont plus supportables.

Nous écouter enfin, ne plus nous faire du mal, ne plus tirer sur la corde et ne plus vouloir à tout prix correspondre à ce que nous ne sommes pas pour faire bien, pour faire plaisir, pour coller à une étiquette qui n’est pas nous.

Vous voyez qu’au-delà de la maladie, le décodage biologique, est une véritable philosophie de vie. Apprendre à se connaitre pour faire de la grande et belle prévention, voilà ce que cela nous apprend.

Intéressant non ??