Discussions à âmes égales

Et si, nous prenions l’habitude de considérer que les autres ont toujours quelque chose à nous apprendre, qu’ils ont à chaque fois les bons mots pour nous, qu’ils peuvent, parce qu’ils s’adressent à nous, avoir la mission, sans qu’ils en aient forcément conscience, de détenir des messages précieux, spécialement faits pour nous faire grandir ?

Une des clés de relations réussies est justement de mettre notre âme à la portée de l’âme de l’autre, et si cette notion vous paraît trop abstraite, dites-vous que lorsque vous écoutez l’autre comme un enfant, alors vous avez ouvert la porte à la possibilité de tenir avec autrui, une conversation constructive.

N’oublions pas que personne ne détient la vérité, puisqu’elle n’existe pas. Soyons juste curieux de la vérité de l’autre, c’est tellement enthousiasmant de découvrir d’autres façons de penser et de faire ! Les récents événements nous feraient presque oublier cette évidence de bien-être.

Et si, suivant cette idée de partage, nous pouvions accueillir ce que le contraire de ce que nous sommes a à nous dire ? Et si nous pouvions considérer l’autre, quel qu’il soit, comme un maître pour nous, alors, il est fort à parier que cela serait profitable à nous-mêmes bien entendu mais aux autres aussi…

Laissez-moi vous donner des exemples concrets de « conversation à armes égales » comme l’on-dit parfois, et dans un deuxième temps, de « discussions à âmes égales » !

Conversations à armes égales :

Un jour, à l’Assemblée nationale, par exemple :

– Dis donc ! Vous vous rendez compte que vous dites n’importe quoi ? Vous vous prenez pour qui dites-moi ?

– Ah, mais comment me parlez-vous ? C’est vous qui vous prenez pour quelqu’un de supérieur non ? Non, mais ! Je suis aussi compétent que vous et je sais aussi bien que vous de quoi je parle, et là vraiment, je peux vous assurer que c’est vous qui avez tort !

– Non, bien sûr que non ! J’ai raison et si vous n’étiez pas si obtus, vous vous rallieriez à mon point de vue, le seul vraiment honnête et viable à long terme ! Parce que c’est sûr, si l’on ne fait pas comme ce que je viens de dire, alors c’est fichu, tout est fichu ! Nous allons droit au mur avec vos propositions irréalistes et hors propos !

– Non, mais je rêve ! Regardez-vous !  Vous n’avez pas le monopole de l’intelligence, et encore moins celle du cœur mon cher ! ( ;) ) Moi aussi, je sais ce qui est bon pour les électeurs et je les apprécie tout autant que vous ! Et peut-être même plus, étant donné que vous ne pensez qu’à la gloire que vous pourrez retirer d’une telle proposition populiste ! Vous n’avez rien compris à rien !

– Quelle éloquence vraiment, lorsqu’il s’agit de contrer de vraies bonnes idées constructives ! Décidément, vous êtes excellent concernant l’ironie et la mauvaise foi !

Ça, c’est un exemple parmi tant d’autres d’une conversation à armes égales. Les deux interlocuteurs ont les mêmes bagages intellectuels, ils ont le même cursus, ils sont armés de la même manière en quelque sorte et tout ce qu’ils arrivent à faire dans cet exemple, c’est se contrer. Ils s’adonnent à de véritables « joutes oratoires » comme l’on dit aussi, une façon de plus de bien faire comprendre que la parole peut aussi être un combat, que les mots peuvent blesser et parfois même tuer.

Et si maintenant, nous remplacions ce genre de discussion par une discussion à âmes égales.

Discussion à âmes égales :

Voici ce que cela pourrait donner :

– Si je vous comprends bien et selon votre point de vue, vous êtes en train d’expliquer que les choses ont beaucoup plus de chance de se passer comme vous le prévoyez, et qu’explorer tout autre point de vue serait une perte de temps ?

– Il me semble en effet qu’étant donné les éléments que j’ai à ma disposition et qui m’ont l’air parfaitement sérieux, ainsi que les contraintes économiques et sociales dans lesquelles nous vivons actuellement, il paraît difficile, voire impossible, de faire autrement ! Par contre, si vous avez d’autres données sur la question, donnez-les-moi, car en l’état, je ne vois pas autre chose à faire…

– J’ai en effet une autre façon de penser. Il me semble que si nous pouvions réfléchir ensemble, avec les chiffres que j’ai collectés tout récemment et aussi avec les résultats de la feuille de satisfaction que j’ai étudiée avant de venir, alors, il est fort possible que nous arrivions à une conclusion différente, ou du moins légèrement nuancée, par rapport à celle que vous venez d’exposer !

– Ah, mais alors, voyons ces nouveautés dont vous parlez, parce qu’évidemment, cela peut changer mon point de vue. Et ainsi ensemble, nous pourrons trouver une solution qui soit aussi bien acceptable pour vous que pour moi et aidante pour les autres.

–  Avec plaisir !

Vous voyez, ça c’est un exemple parmi tant d’autres d’une conversation à âmes égales.

Évidemment, il pourrait y en avoir d’autres.

Voici un autre exemple où l’adulte oublie parfois ce qu’est un enfant et a tendance de systématiquement le rabaisser, au lieu de s’élever à son niveau, comme le dit Janusz Korczac dans l’un de ses sublimes textes. Ainsi va souvent l’idée qu’une bonne éducation rime avec humiliation… « pour leur bien », cela va de soi ! ;)

– Dis donc, imbécile va ! Tu aurais pu faire attention quand même ! Tu viens de renverser la bouteille de lait et maintenant il y en a partout ! Ce n’est pas possible d’être aussi maladroit à ton âge !

– Mais maman, j’essayais de la ranger, mais le bouchon…

– Oh et puis tais-toi tu veux ! Ce n’est jamais de ta faute de toute façon, et j’en ai assez de tes excuses. Dès que tu touches quelque chose, c’est à chaque fois une catastrophe à la clé alors ! Idiot va ! Regarde comment je fais : avant de prendre la bouteille, je vérifie si elle est bien bouchée et voilà ! Ce n’est quand même pas compliqué de faire attention à ce que l’on fait non ?

– … Non maman, ce n’est pas compliqué… Pardon…

Dans ce cas, voici ce qu’une conversation à âmes égales aurait pu donner :

– Ah ! Tu viens de renverser la bouteille !

– Elle était mal bouchée !

– Ce n’est pas grave, ça arrive à tout le monde et il n’y a que ceux qui ne font rien à qui il n’arrive rien ! Ceci dit, pour que cela ne t’arrive pas à nouveau, pense à chaque fois que tu prends ainsi une bouteille, de vérifier avant, si le bouchon est bien visé !

– Oui Maman, je vérifierai si c’est bien fermé, c’est sûr, parce que là, il y en a vraiment partout !

– Bon, hé bien, il ne te reste plus qu’à nettoyer tout ça ! Veux-tu que je t’aide ?

– Oui, avec plaisir !

Vous sentez la différence ?

 

Voilà d’après ladv, une, parmi tant d’autres, bonne façon de communiquer intensément.