Conscience et inconscience

 

Avez-vous déjà réfléchi à la vie que mènent certains de nos amis les animaux ?

Je ne vais pas vous parler de la vie parfois bien enviable de certains de nos animaux domestique, non. Je veux vous parler de la vie de certains animaux sauvages et en particulier des lionnes et des gazelles.

 

La vie des lionnes et des gazelles :

Les gazelles sont toute leur vie, traquées par les lionnes qui les chassent pour pouvoir manger et faire manger leurs petits ainsi que le lion.

En règle générale, et en regardant comment cela se passe, nous pouvons observer que la technique de la gazelle pour rester en vie nous serait tout à fait insupportable.

Elle broute avec ses congénères, elle regarde constamment partout, tout le temps, inquiète car elle sait que la lionne n’est pas loin (elle l’a sentie) mais ne sait pas encore de quel côté et surtout quand elle va surgir.

Elle broute donc, relève le museau, regarde de tous les côtés, puis broute à nouveau, relève le museau, regarde de tous les côtés…etc.

Puis, ça y est, la lionne est là, elle fonce vers elle et ses congénères !

Alors, la gazelle part et court de toute sa puissance de gazelle. Elle fonce comme l’éclair et c’est sa capacité à aller à peine un peu plus vite que la lionne, sans hésitation, avec la vigueur et la détermination de ne pas se faire rattraper, qui va faire qu’elle restera en vie, pour cette fois-là.

Car, dans cette course effrénée, c’est tout ou rien qui se joue, ni plus ni moins ! La vie ou la mort.

D’une autre façon, c’est pareil pour la lionne qui si elle ne chasse pas très régulièrement, ne peut pas se nourrir et nourrir ses adorables petits lionceaux ! Donc, si elle ne peut pas chasser et ainsi apprendre à ses petits à chasser, cela signifie la mort pour eux. De plus, si elle est trop vieille, elle voit ses chances de trouver de la nourriture s’amoindrir. Même si elle est jeune d’ailleurs et qu’elle rate ses repas depuis des jours, elle ne va pas pouvoir donner sa pleine puissance et petit à petit, elle va s’affaiblir et qui dit affaiblissement dans la jungle, dit mort ! Pas mieux comme perspective que la gazelle !!

Quelle vie quand même !! Même si la lionne arrive à attraper souvent les plus faibles des gazelles, les plus vieilles et les plus lentes aussi, elles ont toutes deux une vie très dure !

Car imaginez un peu si elles avaient la conscience des choses !!

Elles arrêteraient de suite de vivre cette vie, non ?!

Résumons là si vous en doutez :

– Pour la lionne : tous les jours, elle chasse pour manger. Tous les jours, elle court derrière quelqu’un qui ne lui a strictement rien fait, elle le tue et le mange ! Si elle avait conscience de ce qu’elle faisait pour faire vivre ses enfants -des meurtres à répétition- elle agirait sans doute autrement, non ?!

– Et pour la gazelle alors, n’en parlons pas ! Elle n’arrive pas à dépasser les 3 ans de vie ! Elle fuit toute sa courte vie des prédateurs ! Si elle avait conscience de cet avenir, est-ce qu’elle ferait encore des petits gazelles ?

Cependant toutes ces mères sont intelligentes ! Elles ont une intelligence pratique des choses mais pas la conscience, telle que nous l’avons, de la vie qu’elles mènent.

 

Maintenant justement, regardons le cas de l’humanité !

Nous avons eu conscience que les éléments extérieurs avaient une influence sur nous et nous nous sommes aperçus que nous pouvions avoir une influence sur eux ! Nous avons cherché des solutions à nos problèmes, et les solutions que nous avons trouvées ont réussi, pour la plupart, à nous satisfaire !

Cependant, il s’avère que malgré quelques prises de conscience, nous sommes bien loin de comprendre tout ce qui nous arrive ! Et malgré le fait que nous ayons la conscience des choses qui nous entourent, nous ne changeons pas. Il faut arriver dans certains cas à la violence de certains événements pour avoir un sursaut de conscience. Nous nous disons alors : « ce n’est plus possible, je ne peux pas continuer comme cela !! »  Et certains d’entre nous changent ainsi.

C’est un peu comme si pour certaines choses nous étions des gazelles poursuivies tout le temps par des lionnes affamées et que nous devons fuir cela pour survivre au lieu de changer notre façon de vivre.

Ou alors, c’est comme si pour certaines choses de notre vie, nous étions des lionnes, obligés pour se nourrir et faire vivre nos enfants, de courir après des gazelles jusqu’à les dévorer !

Quand avez-vous eu la sensation d’être des gazelles ou des lionnes dans votre vie ?

Autrement dit : que fuyez-vous tout le temps sans vous rendre compte que vous pourriez peut-être faire autrement ? et après quoi courrez-vous avec l’envie, si vous le rattrapez de le massacrer ?

N’hésitez pas, si le coeur vous en dit, de me laisser des commentaires et vos expériences.

Elisabeth